Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi pour le développement de la participation et de l'actionnariat salarié

 

C. UNE RELATIVE NÉCESSITÉ ÉCONOMIQUE

Par ailleurs, et ainsi que l'ont montré différentes études, les clubs sportifs français ont besoin de combler l'écart qui les sépare de leurs grands concurrents européens et d'élargir leurs sources de financement, notamment dans le secteur du football.

Ainsi, le chiffre d'affaires des 20 clubs français de première division (environ 1 milliard d'euros) ne représente que la moitié de celui de ses concurrents britanniques. De même, le budget moyen des clubs français engagés en « Champions League » est environ deux fois inférieur à celui des représentants des championnats allemands, anglais, espagnols et italiens. D'après le dernier rapport d'INEUM Consulting : « la polarisation du secteur autour d'une dizaine de très grands clubs se poursuit. L'écart continue donc à se creuser de manière générale entre ces « grandes marques » du football et leurs concurrents ».

La force économique de ces grands clubs dépend partiellement de la capacité et du taux de remplissage de leurs stades. Or, si l'Italie apparaît être le pays le plus en retard sur le plan des infrastructures, un certain nombre de stades français doivent développer leur capacité d'accueil et améliorer leur sécurité et leur confort.

Au-delà des infrastructures (stades et salles), ces investissements concernent aussi les circuits de distribution (produits de la marque développée par le club) et les centres de formation.

Outre d'éventuels épargnants individuels, certains investisseurs institutionnels semblent intéressés par l'accès aux marchés financiers de ce secteur, dont l'ensemble des activités serait ainsi pérennisé.

M. Frédéric Thiriez a fait valoir à votre commission les avantages d'une telle évolution de notre législation ; il a notamment souligné que :

- elle permettrait d'améliorer la structure du bilan des sociétés sportives concernées et de faciliter par conséquent le recours éventuel à un emprunt bancaire ;

- les conditions d'accès au marché financier comportent des exigences vertueuses en termes de transparence et de rigueur de gestion.