Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Action extérieure de l'État (action culturelle et scientifique extérieure)

 

III. LE PROGRAMME 115

Dépendant du ministre des affaires étrangères et relatif à l'audiovisuel extérieur, il est désormais rattaché à la mission interministérielle « Médias », qui comporte aussi les programmes 180 (Presse) et 116 (Chaîne française d'information internationale).

A. UN BUDGET INSUFFISANT PAR RAPPORT AUX AMBITIONS

- Le programme 115 regroupe l'ensemble des crédits consacrés par le ministère des Affaires étrangères à la politique audiovisuelle extérieure, avec deux objectifs majeurs :

· rendre les plus accessibles possible les programmes audiovisuels français aux publics étrangers et à nos compatriotes expatriés ;

· favoriser la diversité culturelle et la démocratisation des pays du Sud en soutenant la modernisation de leurs médias.

- La diffusion des programmes audiovisuels français dans le monde

Pour assurer le rayonnement de ses idées, de sa culture et de sa langue dans le monde, la France peut aujourd'hui s'appuyer sur trois médias de masse audiovisuels, complémentaires par leurs modes de consommation : à la radio et à la télévision satellitaire s'ajoute désormais l'internet qui, par ses caractéristiques techniques, économiques et sociologiques, est devenu en quelques années un média transfrontières encore plus efficace que les précédents.

Chacun des trois médias dispose d'atouts propres et permet plus particulièrement de toucher des publics et des zones spécifiques.

La radio, média relativement déclinant dans les pays développés et émergents, reste en revanche un vecteur puissant dans les pays en développement (Afrique subsaharienne notamment) et joue souvent un rôle de premier plan dans les pays en situation de crise ou de post-crise. Le groupe RFI (incluant RMC Moyen-Orient) assure la présence française sur ce média.

La télévision est devenue le média dominant pour le grand public dans la plupart des pays et permet de proposer des contenus informatifs, culturels ou récréatifs dans des genres très variés, dont l'impact est renforcé par la puissance de l'image animée. La chaîne francophone TV5 Monde, dont la France assume plus de 80 % du financement, est l'opérateur télévisuel unique du programme 115.

En touchant plus d'un milliard d'internautes fin 2006, l'internet est devenu un média de masse à dimension mondiale qui n'est plus réservé aux pays très développés d'Amérique du nord et d'Europe. Toutes les études démontrent en effet que, parmi les élites économiques et intellectuelles, et de plus en plus parmi les classes moyennes, l'utilisation de l'internet se banalise et se développe de façon exponentielle, et ceci y compris dans les pays émergents ou en développement. RFI et TV5 Monde développent leur présence sur l'internet. RFI devrait même à terme basculer la totalité de ses programmes sur l'internet, à l'exception de l'Afrique et du monde arabe.

- Le soutien à la modernisation des médias du Sud

Avec le double objectif de contribuer à la diversité culturelle du monde en aidant les pays du Sud à construire leur propre industrie de l'image, et de favoriser la démocratisation de ces pays en soutenant l'émergence de nouvelles générations de journalistes et de médias indépendants, le programme 115 finance l'opérateur de coopération audiovisuelle Canal France International (CFI), partenaire de plus de 100 télévisions publiques et privées dans le monde.

Cet engagement accru au service des images du Sud complète les actions menées dans le cadre du programme 209 « Solidarité à l'égard des pays en développement » (Fonds Sud, Fonds Images Afrique) avec l'objectif de favoriser une meilleure diffusion sur les écrans du Sud des programmes que nous avons aidé à exister. La reconnaissance de l'expertise française permet de nouer des relations de confiance et d'assurer une présence au coeur des systèmes médiatiques de ces pays, sur lesquels notre réseau diplomatique pourra s`appuyer.

Dans le même esprit, le programme continue de soutenir, dans le cadre d'un partenariat à long terme avec le Maroc, la radio maroco-française Médi 1 présente notamment au Maghreb.

- Les crédits alloués à l'audiovisuel extérieur passent de 160,17 millions d'euros en 2006 à 160,24 millions d'euros en 2007, soit une augmentation de 70 000 euros. Ainsi que l'indique lui-même le MAE dans son programme annuel de performance, il s'agit d'une « quasi reconduction du montant LFI 2006 ».

Pour une information plus complète, il convient de rappeler que dans le projet annuel de performance de l'an passé, le MAE, évoquant les subventions aux opérateurs audiovisuels alors rattachés au programme 185 (Radio France International, RMC Moyen-Orient et TV5 Monde) indiquait que les « subventions accordées en 2005 ne seraient que reconduites en 2006 » et que « toutefois, compte tenu de la revalorisation du personnel de ces opérateurs, ces subventions connaîtront une baisse effective ». Si l'on tient compte du taux d'inflation, on doit constater qu'en euros constant le programme audiovisuel extérieur a subi une sévère diminution.

Par ailleurs, les gels budgétaires aggraveront certainement la situation financière du programme 115. Selon les réponses au questionnaire budgétaire, « si, comme en 2006, le mécanisme de la réserve légale conduit à des annulations partielles de crédits pour nos opérateurs audiovisuels extérieurs, ceux-ci, déjà pénalisés par des évolutions très en deçà de celles dont bénéficient les autres entreprises de l'audiovisuel public, connaîtront de très grandes difficultés pour préserver leur équilibre budgétaire, sauf à revoir drastiquement à la baisse, dès le début de l'année, leurs ambitions et donc leurs missions ».