Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Défense - Préparation et équipement des forces : Forces navales

 

E. LES PERSPECTIVES

A la fin de l'année 2007, les autorisations d'engagement mobilisées par les différents programmes de la marine devraient représenter l'équivalent de six années de crédits de paiement. Les marges de manoeuvre pour la prochaine loi de programmation devraient donc être singulièrement réduites. La flotte de soutien et des bâtiments dits de « souveraineté », déjà ancienne, devrait subir de nouvelles prolongations. Il importe de programmer d'ores et déjà les prolongations nécessaires afin d'en tirer les conséquences en termes de maintien en condition opérationnelle.

Une prolongation des SNA type Rubis, jusqu'à l'entrée en service des SNA type BARRACUDA, devrait ainsi être nécessaire, sous peine de créer un déficit capacitaire d'une voire deux unités à partir de 2012.

Une prolongation des premiers pétroliers ravitailleurs pourrait également être décidée pour éviter d'aggraver le déficit capacitaire actuel en matière de bâtiments logistiques.

Une prolongation des P400 devrait être décidée dans les années à venir devant la difficulté de programmer l'acquisition de patrouilleurs de nouvelle génération, sous peine de créer un déficit capacitaire préjudiciable à la réalisation des missions relevant de la sauvegarde maritime outre-mer.

Une prolongation des BATRAL devrait être décidée jusqu'à l'arrivée des bâtiments d'intervention et de souveraineté, pour assurer la permanence des missions relevant de la sauvegarde maritime outre-mer.