Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2009 : Défense - Préparation et emploi des forces

 

b) Eléments de comparaison de l'entraînement des forces avec les principaux alliés

L'activité des pilotes de chasse aux Etats-Unis est supérieure à celle des pilotes français, qui se situent au niveau britannique et au niveau des normes de l'OTAN. La qualité de l'entraînement de nos pilotes est reconnue, puisqu'ils sont insérés couramment dans les dispositifs américains.

L'activité de nos pilotes de transport se situe entre les britanniques et les allemands.

L'activité des pilotes d'hélicoptère de l'armée de l'air est supérieure à celle de leurs homologues britanniques et allemands.

TYPE D'ACTIVITÉ

(par unité et par an)

États-Unis1

ROYAUME-UNI2

ALLEMAGNE3

Chasse

> 200

180

140

Transport

ND

480

190

Hélicoptère

ND

155

160

3 A raison d'environ 18 heures de vol par mois de présence à l'unité, un pilote de chasse totalise en moyenne théorique entre 180 et 220 heures de vol, sans prendre en compte d'éventuels détachements.

Pour les pilotes déployés en opérations (moyenne 4 mois ½) les heures effectuées (entre 170 et 220) ne viennent pas en déduction d'une allocation fixe mais s'ajoutent au quota d'heures effectuées dans les créneaux d'activité programmée sur le territoire national. Ainsi, les pilotes de combat américains ont une activité qui oscille entre 220 et 300 à 350 heures par an.

2 Les hélicoptères britanniques ne participent pas à la mission de défense aérienne du territoire.

La composante transport est très fortement sollicitée par les engagements en opérations extérieures. Avec quatre détachements annuels de quatre semaines, les pilotes réalisent 400 heures soit près des 4/5 de leur activité annuelle.

3 Le vol tactique avait été abandonné sur avion de transport par les allemands, qui reviennent maintenant sur ce choix au vu du besoin opérationnel en Afghanistan.

Les hélicoptères allemands ne font ni la mission PO (permanence opérationnelle pour la sûreté aérienne), ni la mission CSAR (recherche et sauvetage au combat). L'Allemagne a néanmoins identifié ce besoin en opérations et procède à l'acquisition d'EC725.