Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi relatif à la programmation militaire pour les années 2009 à 2014 et portant diverses dispositions concernant la défense

 

d) Le « réservoir » de 90.000 combattants permet d'atteindre un objectif de projection de 20.000 combattants avec relève, absent du présent projet de loi

L'existence d'un « réservoir » de forces projetables de 90.000 combattants se justifie également par le fait que l'armée de terre conserve implicitement un objectif de projection permanente, avec relève, de l'ordre de 20.000 combattants. En effet, un combattant n'étant alors projeté qu'un quart du temps, pour projeter en permanence 20.000 combattants il faut disposer d'un « réservoir » de l'ordre de 80.000 combattants, et même 90.000 (comme prévu par le gouvernement) si l'on prend en compte les indisponibilités.

L'impact des relèves sur les capacités de projection

Les unités suivant généralement des cycles de 16 mois, dont 4 mois d'opération extérieure (OPEX)66(*), en situation normale (avec relèves), le « réservoir » dans lequel sont puisées les forces projetées à un moment donné doit être 4 fois supérieur à l'objectif de projection. Ainsi, avec un « réservoir » de forces projetables de l'ordre de 90.000 combattants67(*) (sur un total devant passer de 140.000 à 115.000), en prenant en compte les indisponibilités, l'armée de terre peut normalement projeter de l'ordre de 20.000 combattants.

En pratique, le nombre de combattants projetés en OPEX à un moment donné est de 12.000 environ.

L'objectif de projection de 20.000 combattants de manière permanente avec relève, qui figurait dans la loi de programmation militaire 2003-2008, est pourtant absent du présent projet de loi.

* 66 Fin 2008, la durée des OPEX a cependant été portée à 6 mois sur le théâtre afghan, suivis de 12 mois sans OPEX. Les unités concernées sont donc projetées un tiers du temps (et non un quart).

* 67 Selon le ministère de la défense, les forces projetables de l'armée de terre étaient de 94.851 combattants en 2008, et devraient être de 88.000 combattants en 2009 (informations transmises aux rapporteurs pour avis dans le cadre de la préparation du projet de loi de finances pour 2009).