Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure

 

C. UN RECOURS ACCRU AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES

L'une des principales priorités de la LOPPSI 2 tient au recours accru aux nouvelles technologies.

Entre 2009 et 2013, plus de 270 millions d'euros en crédits de paiement seront consacrés au « saut technologique » en ce qui concerne la gendarmerie nationale.

1. Des gendarmes mieux équipés pour faire face aux nouvelles menaces

La LOPPSI 2 permettra de poursuivre les efforts importants engagés dans le cadre de la LOPSI 1 en matière d'équipement des gendarmes et des policiers.

Cela se traduira notamment par :

- des tenues plus protectrices : Les gendarmes mobiles seront équipés d'une tenue d'intervention de nouvelle génération, de conception modulaire, permettant par exemple l'insertion de coques souples ou rigides selon les besoins ;

l'acquisition d'armes à létalité réduite, avec notamment la généralisation du lanceur de 40 mm ;

- des moyens d'observation nocturne en milieu urbain ;

- l'extension de l'équipement des véhicules en caméras embarquées pour filmer les interventions et le raccordement des véhicules aux centres opérationnels de la gendarmerie.

2. Des technologies nouvelles au service de la sécurité

Les principaux axes sont les suivants :

- le recours aux technologies embarquées à bord des véhicules afin de permettre notamment la consultation des fichiers à distance : la gendarmerie devrait achever le plan d'équipement des terminaux informatiques embarqués destinés à équiper 6 500 véhicules et 500 motocyclettes ;

- le dispositif expérimental de lecture automatisée des plaques d'immatriculation sera généralisé dans la police et la gendarmerie ;

- le renforcement des moyens de renseignement et de lutte contre le terrorisme, dans le cadre des priorités définies par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale ;

- le développement de la vidéoprotection ;

- des outils plus performants au service de l'investigation judiciaire et de la lutte contre la cybercriminalité ;

la modernisation de la gestion de l'urgence et des grands évènements, avec notamment la modernisation des centres opérationnels de la gendarmerie ;

- le renforcement des moyens de la police scientifique et technique : l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) et l'ensemble des capacités judiciaires nationales spécialisées de la gendarmerie seront regroupées sur le site de Pontoise afin d'accroître la cohérence des procédures et des protocoles d'enquête ;

- le développement de la recherche dans le domaine de la sécurité.