Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2014 : Recherche en matière de développement durable

21 novembre 2013 : Budget 2014 - Recherche en matière de développement durable ( avis - première lecture )

B. UNE FORTE IMPLICATION RÉGIONALE

Une forte implantation régionale permet à l'IFSTTAR d'être représenté dans les principaux pôles de compétitivité du secteur du transport, de la ville et du génie des matériaux. Ainsi, il participe à la gouvernance et à l'animation des groupes de travail des pôles MOV'EO (Basse-Normandie, Haute-Normandie et Île-de-France), I-TRANS (Nord-Pas-de-Calais et Picardie), ADVANCITY (Île-de-France) et LUTB (Grand Lyon). La part des contrats de recherche labellisés par les pôles de compétitivité dans les ressources totales de l'établissement est toujours en croissance. S'élevant en 2012 à un montant brut de 1 727 090 € sur 10,5 M€ de contrats de recherche, elle s'élève en 2013 à un montant brut de 1 845 148 €, sur une base prévisionnelle de 10,6 M€ de contrats de recherche.

Avec 17 projets retenus en 2011 et 2012 au titre du programme d'investissements d'avenir, l'IFSTTAR a répondu positivement avec discernement à certaines des multiples sollicitations qui lui sont parvenues en 2012 et 2013.

De ce fait, l'IFSTTAR est à ce jour impliqué dans :


· 4 équipements d'excellence (Équipex), dont le projet Sense-City (un investissement de plus de 10 M€) qui va permettre, entre autres, d'équiper les villes de demain ;


· 5 laboratoires d'excellence (Labex), dont le Labex Celya, qui sera probablement un des laboratoires européens référents en acoustique, et le Labex MMCD qui développe des matériaux innovants pour la construction ;


· 3 instituts de recherche technologique (IRT), dont l'IRT Railenium, qui sera probablement un des instituts de recherche référents en matière d'infrastructures ferroviaires et qui confirme le leadership de la région Nord-Pas-de-Calais dans ce domaine après le déploiement du pôle I-trans ;


· 1 institut d'excellence « énergie décarbonée » (IEED), Vedecom, qui doit être un centre de recherche européen leader pour développer la nouvelle filière de l'automobile décarbonée.

En parallèle, l'IFSTTAR est en train de passer des conventions avec les premières sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT) afin de partager les préoccupations et les problématiques de ses partenaires sur le défi du transfert technologique.

Enfin, l'IFSTTAR sera impliqué dans la plupart des 34 plans de reconquête industrielle engagés par le gouvernement. Son savoir-faire en matière de recherche et d'expertise peut être mobilisable sur plus de 20 plans.