Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 1997 : enseignement scolaire

 

2. L'évolution des crédits destinés à l'enseignement scolaire entre 1996 et 1997

(en millions de francs

3. Des crédits qui restent considérables

En dépit de leur faible progression, les crédits affectés à l'enseignement scolaire représentent encore, de très loin, le budget le plus important de la nation.

Il convient de rappeler que les dépenses de personnel constituent plus de 90 % des crédits et qu'avec une augmentation de 5,5 %, le budget de l'enseignement supérieur, qui s'élève à quelque 47 milliards de francs, est celui qui connaît la progression la plus importante de tous les budgets. L'effort de la nation en faveur de l'éducation, de l'enseignement préélémentaire jusqu'aux formations supérieures, reste donc d'être l'une des premières priorités du gouvernement.

Le tableau ci-après retrace notamment l'évolution de la part de l'enseignement scolaire dans le budget de l'État, qui atteindra près de 18 % en 1997 :

- 10 -