Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire

ANNEXE :
Les restructurations des unités spécialisées

Les restructurations des unités spécialisées ont concerné :

1. Gendarmerie des transports aériens

Deux créations sous plafond d'effectif en 1997 (poste permanent de Figari-Corse du Sud rattaché à la brigade de gendarmerie des transports aériens d'Ajaccio-Campo dell Oro) et 1998 (unité de protection de la GTA de Lyon-Satolas, rattachée à la compagnie de gendarmerie des transports aériens de Lyon) ;

2. Gendarmerie de l'armement

Les mesures de redéploiement sous plafond d'effectif ont concerné depuis la fin de l'année 1997 la suppression de la brigade de gendarmerie de l'armement d'Angers (personnels répartis entre les brigades de Bruz, Paris, Toulon), la création du groupe de protection d'Arcueil par transfert des effectifs de la BGA de Paris-banlieue, le regroupement de deux brigades de la gendarmerie de l'armement, implantées dans l'aire toulonnaise, en une seule ;

3. Gendarmerie de l'air

Elle connaît une transformation (brigade de gendarmerie de l'air rattachée sous la forme d'un poste de gendarmerie de l'air à la BA 113 de Saint-Dizier depuis le ler mars 1998), la suppression prévisible en 1999 de la BA d'Apt-Saint-Christol à l'été et la dissolution de la brigade de gendarmerie de l'air qui y est rattachée) et une diminution de format (réduction de la base aérienne 902 de Contrexéville au format de détachement Air dans le courant de l'année 1999 avec réduction des effectifs de la brigade de gendarmerie de l'air).

4. Gendarmerie maritime

· Créations d'unités navigantes de la gendarmerie maritime

- le patrouilleur côtier "JASMIN", le 15 janvier 1998 à Papeete (Polynésie française) en remplacement de la vedette "MASCAREIGNE" ;

- le patrouilleur côtier "VIOLETTE", le ler janvier 1998, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) en remplacement de la vedette "KARUKERA".

· Suppressions :

- des postes de gendarmerie maritime placés auprès des affaires maritimes de Paimpol et de Bordeaux, le ler janvier 1998 ;

- de la brigade de sûreté de la compagnie de gendarmerie maritime de Paris, le ler mars 1998 ;

- de la brigade de gendarmerie maritime de Dugny-le-Bourget (93) en août 1998.

· Prévisions de suppression pour 1999 :

- de la compagnie de gendarmerie maritime de Rochefort (17) (groupe de commandement). Les unités dépendant de cette compagnie seront rattachées à la compagnie de gendarmerie maritime de Lorient (56) ;

- de la brigade de gendarmerie maritime de Rochefort ;

- de la brigade de gendarmerie maritime de la Bidassoa ;

- de la brigade de gendarmerie maritime de "France-Sud", implantée à Hendaye (64) ;

- de la brigade de gendarmerie maritime de Castigreau ;

- du peloton de surveillance d'intervention et de renfort de l'arsenal de Toulon (83) en vue de la création d'une brigade en charge de la sûreté des zones protégées.

Retour Sommaire