Allez au contenu, Allez à la navigation

25 novembre 1999 : Budget 2000 - Aménagement du territoire ( avis - première lecture )

 

Retour Sommaire Suite
b) Le schéma de services collectifs culturels

Le futur schéma de services collectifs culturels vise à " répondre le plus justement possible à la demande sociale et à développer l'accès aux politiques culturelles et artistiques, particulièrement à l'égard de ceux qui en sont exclus pour des raisons sociales, économiques ou géographiques ".

Les inspirateurs du nouveau schéma ont formulé leurs objectifs à partir d'un certain nombre de constats :

- le renforcement de l'action publique et la réduction des inégalités d'accès aux pratiques culturelles et artistiques passe par une clarification des partenariats entre l'Etat et les différents niveaux de collectivités territoriales et par la coordination des politiques culturelles à l'oeuvre sur le territoire.

- si l'équipement culturel s'est considérablement développé au cours des vingt dernières années, des disparités dans l'offre culturelle subsistent entre les régions. A ces déséquilibres s'ajoutent des déséquilibres interrégionaux, au sein des zones urbaines, périurbaines ou rurales ;

- l'action culturelle apparaît de plus en plus comme un élément déterminant des politiques de développement territorial. Sur le plan de l'économie et de l'emploi, le soutien aux industries culturelles, aux activités liées au " spectacle vivant ", à la valorisation du patrimoine, notamment dans le cadre des politiques du tourisme culturel, constitue une dimension importante du développement et de l'aménagement du territoire ;

- les nouvelles pratiques audiovisuelles, le multimédia et le développement des activités artistiques en amateur traduisent un renouvellement des rapports entre les individus et la culture.

Les objectifs suivants ont ainsi été retenus :

1. renforcer l'action publique autour de nouvelles priorités (éducation artistique, formation, prise en compte et valorisation les nouvelles pratiques culturelles politiques tarifaires adaptées) ;

2. inscrire l'action du ministère de la culture et de la communication dans une logique territoriale ;

3. structurer l'action publique sur le territoire régional ;

4. développer la coopération européenne et internationale.

Retour Sommaire Suite