Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

VI. LA SÉCURITÉ DES CIRCULATIONS ET DES PERSONNES

En ce qui concerne la sécurité des circulations ferroviaires, l'ensemble du RER exploité par la RATP est équipé d'un système classique de signalisation ferroviaire automatique par cantonnement.

Sur le tronçon central de la ligne A du RER, le système d'aide à la conduite, à l'exploitation et à la maintenance (SACEM), en service depuis 1989, a permis d'accroître le débit de la ligne et d'améliorer la sécurité des circulations.

Sur la ligne B du RER, un système de contrôle de vitesse devrait être déployé d'ici l'an 2001, avec une priorité au tronçon le plus chargé entre Châtelet-les-Halles et Gare du Nord. 42 millions de francs de crédits de paiement seront dépensés à ce titre en 1999 et 40 millions de francs en l'an 2000.

La ligne 14 du métro, mise en service en octobre 1998, est équipée d'un automate de pilotage offrant un niveau de sécurité élevé. Elle comporte aussi d'autres dispositifs de sécurité : portes palières sur les quais, surveillance vidéo des voitures, possibilités de communications des voyageurs avec le poste de commande.

S'agissant des investissements, 62 millions de francs de crédits de paiement seront consacrés en 1999 aux opérations de modernisation des postes de commande centralisée (PCC) du métro, avec la mise en service du nouveau PCC de la ligne 4, prévue vers le milieu de l'an 2000. Après une période d'analyse de l'exploitation de ce nouvel équipement qui devrait durer dix-huit mois, une décision sera prise en ce qui concerne le modernisation des autres PCC du métro.

Enfin, des études relatives à la modernisation des systèmes de conduite et de contrôle de la vitesse des trains du métro ont commencé. Une première application est prévue sur la ligne 13, sur laquelle trois tests différents seront effectués à l'horizon 2001.

En ce qui concerne la sécurité des personnes, la RATP annonce que les atteintes à la sécurité des voyageurs ont enregistré une diminution : 2.573 faits étaient recensés au premier semestre 1998, 2.220 le sont au premier semestre 1999, les vols à la tire passant notamment de 973 à 704. Pour les agents, si les atteintes physiques sont stables (799 au cours du premier semestre 1998 et 795 au cours du premier semestre 1999), les outrages ou menaces sont en augmentation sensible ; on passe, en effet, de 273 faits à 527. 600 affaires judiciaires ont été dénombrées pour le seul premier semestre 1999 contre 900 pour tout l'année 1998.

Pour accroître la sécurité des déplacements des voyageurs en Ile-de-France, la RAPT a redéployé 300 agents du cadre permanent et recruté, en 1998, 480 emplois jeunes, soit la moitié de l'objectif fixé d'ici l'an 2000. On relèvera, en second lieu, le financement d'équipements de sécurité, auquel le Syndicat des transports parisiens consacrera 860 millions de francs, d'ici à 2001, la totalité de la flotte de bus de la Régie devant être équipée en " radiolocalisation " d'ici l'an 2000.

Retour Sommaire Suite