Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

B. DES AMBITIONS NOUVELLES

Deux démarches à long terme ont été engagées qui symbolisent la nouvelle orientation de notre politique dans ce domaine : la création d'Edufrance et les bourses " Eiffel ".

· L'Agence Edufrance a été créée en 1998 sous la forme d'une Groupement d'intérêt public, qui regroupe le ministère des Affaires étrangères et celui de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie, d'une part, et, d'autre part, les universités et grandes écoles françaises.

Dès 1999, une subvention de 5 MF avait été consentie à ce nouvel organisme, une dotation identique est inscrite dans le projet de loi pour 2000. Sa dotation globale s'élève donc à 10 MF, auxquels s'ajoutent 7,2 MF en provenance du ministère de l'Education nationale. De nombreuses universités et grandes écoles ont répondu positivement à cette initiative : au total, au premier semestre 2000, ce sont quelque 135 établissements qui devaient être associés à Edufrance. Les responsables d'Edufrance souhaiteraient à brève échéance pouvoir créer un Fonds d'aide et de garantie qui permettrait de cofinancer des stages en entreprises au profit des étudiants étrangers. De même, un mécanisme de prêts pourrait être mis en place au profit des jeunes issus de pays émergents qui leur permettrait d'accéder aux diverses prestations proposées par Edufrance : logement, tutorats...

· Le programme Eiffel et la restructuration du programme des bourses

-
Le programme de bourses d'excellence " Eiffel ", élaboré en 1998 et effectif depuis janvier 1999, est destiné à former les décideurs étrangers de l'entreprise et de l'administration dans les meilleurs établissements français. Ce programme permet de combler une lacune française qui ne disposait pas, jusqu'alors, d'un programme prestigieux et attractif dans le domaine devenu très concurrentiel du " marché de la formation ". Il permettra de répondre au besoin des étudiants étrangers dans de nouvelles disciplines et constituera un vivier de recrutement international pour nos grandes écoles.

- De même, le Ministère des Affaires étrangères, conjointement avec celui de l'éducation nationale, met en oeuvre de grands programmes de formation, très ciblés, en collaboration avec des gouvernements étrangers : le premier exemple concerne les programmes de formation d'ingénieurs et ceux, en cours, avec le Brésil.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli