Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Jeunesse et sports

 

III. LA POLITIQUE EN FAVEUR DE LA JEUNESSE

A. LES AIDES FINANCIÈRES

1. La " carte jeunes "

Le dispositif " carte jeunes " n'a pas eu les résultats escomptés par le ministère de la jeunesse et des sports. En effet, la diffusion de cette carte a été plafonnée à 600.000 exemplaires en 1999, chiffre qui n'a été atteint que grâce aux bons résultats enregistrés depuis 1998 en région Ile-de-France avec la carte " Imagine R ", à laquelle la carte jeunes avait été adossée.

Compte tenu des difficultés de la société concessionnaire " Carte Jeunes SA " pour honorer les termes du contrat conclu avec l'Etat, l'Etat a résilié celui-ci par une convention du 28 juillet 2000. Dans l'attente d'un nouveau dispositif, les porteurs actuels de la carte jeunes conservent leurs droits jusqu'à la date d'expiration de la carte. Une redéfinition des modalités de fonctionnement et des avantages offerts par la carte jeunes est actuellement à l'étude.

On rappellera que la carte jeunes s'inscrit dans un dispositif de coopération à l'échelle européenne. Ainsi, plus de 3 millions de jeunes possèdent une carte, dans plus de 25 pays européens. L'accord conclu dans le cadre européen impose la réciprocité des avantages dans le cadre de ce réseau dénommé " Euro 26 ". Les cartes jeunes de ce réseau permettent donc aux jeunes âgés de moins de 26 ans de bénéficier de plus de 200.000 avantages et services dans toute l'Europe.

2. Le programme " Défi jeunes "

Le programme Défi jeunes, créé en 1987 et animé par un groupement d'intérêt public4(*), encourage et soutient la capacité d'initiative des jeunes de 15 à 28 ans, par :

- un accompagnement pédagogique et technique ;

- un accompagnement financier par l'attribution de chèques conseils formation ;

- l'attribution de bourses décernées par des jurys régionaux, dont le montant peut atteindre jusqu'à 50.000 francs.

En 1999, 856 projets ont été primés. Il convient de rappeler que, en dix années de fonctionnement, le programme " Défi jeunes " a retenu 5.900 projets présentés par 23.000 jeunes. Ces projets ont permis la création de 2.500 emplois, de 550 entreprises et de 700 associations. En moyenne, plus de 40.000 francs d'aide ont été accordés par projet, en tenant compte des apports des parrainages locaux. Le ministère indique qu'il constate une amélioration qualitative et quantitative de l'activité du programme " Défi jeunes ", qui poursuit la diversification de ses outils et de ses méthodes d'intervention, avec en 2000 :

- le lancement d'une ingénierie de formation à l'accompagnement de projets destinée à former les acteurs jeunesse ;

- la réalisation d'une base de données évolutive et relationnelle ;

- le développement des services en ligne à l'attention des jeunes sur le site internet " defijeunes.fr " ;

- la montée en puissance des " juniors associations " ;

- une ouverture à l'international accrue avec des missions d'assistance technique à Madagascar, en Roumanie ou de coopération bilatérale avec le Québec.

Pour 2001, la subvention du ministère de la jeunesse et des sports s'élève à 20,5 millions de francs, soit un montant identique à l'année 2000. Un élargissement du partenariat dans le cadre du groupement d'intérêt public est par ailleurs envisagé.

* 4 ce groupement d'intérêt public (GIP) réunit le ministère de la jeunesse et des sports, le ministère de l'emploi et de la solidarité, la ligue française de l'enseignement et de l'éducation permanente et la Poste.