Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Jeunesse et sports

 

C. LE DÉVELOPPEMENT DE L'INFORMATION ET DU DIALOGUE AVEC LES JEUNES

Le ministère de la jeunesse et des sports s'est engagé depuis plusieurs années dans une modernisation du réseau d'information jeunesse. Des instances originales destinées à favoriser les échanges entre les jeunes et les pouvoirs publics ont également été développées.

1. La mise en place de structures originales pour favoriser le dialogue des jeunes avec les pouvoirs publics

En 1997, le ministère de la jeunesse et des sports avait mis en place des conseils permanents et des conseils départementaux de la jeunesse. En 2001 la création de 200 conseils locaux est envisagée afin de favoriser la participation des jeunes à la vie publique. Le ministère financera également la promotion du festival de la citoyenneté organisé par les jeunes membres de ces conseils. Au total, 18 millions de francs seront consacrés au développement du dialogue avec les jeunes en 2001.

Le 12 mai 2000, le Conseil de la Jeunesse a rencontré le gouvernement, traduisant le souhait du Premier ministre que les conseils de la jeunesse deviennent " le lieu d'échanges institutionnel entre les jeunes et les pouvoirs publics ".

2. La modernisation du réseau " information jeunesse "

Le réseau " information jeunesse " est composé de 1.544 structures (32 centres d'information jeunesse -CIJ-, 243 bureaux d'information jeunesse -BIJ-, 1.239 points d'information jeunesse -PIJ- et 30 bus-info). Le centre d'information et de documentation jeunesse (CIDJ) à Paris occupe une position centrale au sein de ce réseau, en assurant différentes missions au plan national et international.

Les centres d'information jeunesse répondent en moyenne à 5 millions d'interrogations de jeunes par an, 70 % d'entre elles concernant le secteur de l'emploi et de la formation professionnelle. Les centres ont reçu une dotation afin de s'équiper en ordinateurs multimédia, et d'offrir aux jeunes un accès gratuit au réseau internet, afin de les aider dans leurs recherches.

Le plan d'action des jeunes pour la société de l'information (" P@jsi ") visant à offrir aux jeunes un accès gratuit à internet et une approche des techniques du multimédia, bénéficiera de nouveaux crédits d'un montant de 20 millions de francs. Ces crédits devraient permettre d'équiper 600 points d'information en matériel d'accès au multimédia.

Enfin, en réponse à une demande exprimée lors des rencontres nationales de la jeunesse en novembre 1997 à Marly le Roi, le gouvernement a décidé de créer une publication spécifique dédiée à l'information des jeunes sur leurs droits. Ce projet a été réalisé sous la forme d'un journal " Droit des jeunes " de 16 pages, diffusé à 1,5 millions d'exemplaires par numéro, pour un coût de 4,5 millions de francs. Cette action devrait être poursuivie en 2001, avec la réalisation de 4 numéros de ce journal, pour un coût de 3 millions de francs. Un site internet a également été créé le 29 février 2000, afin de mieux toucher l'ensemble des publics, et de développer l'interactivité (notamment par le traitement des questions en ligne).

Votre rapporteur se félicite du développement des accès gratuits à internet, qui souligne la contribution forte du ministère de la jeunesse et des sports pour réduire la " fracture numérique " dénoncée par le Président de la République.