Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

I. LES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT SONT PRIVILÉGIÉES

L'examen du tableau ci-après est éloquent : alors que les dépenses ordinaires progressent de 18 %, les dépenses en capital sont réduites de près d'un tiers (- 27 %) et les autorisations de programme diminuent également (- 7 %).

Ces évolutions ne font que confirmer les tendances enregistrées ces dernières années et la déformation très rapide de la structure des dépenses du budget de l'environnement : toujours plus de dépenses de fonctionnement et un retrait considérable sur les dépenses en capital.

Répartition des crédits votés pour 2001 et demandés pour 2002 par titre et évolution

(en millions d'euros et %)

Nature des dépenses

2001

2002

Evolution

Dépenses ordinaires - DO - (titres III et IV)

527

624

+ 18 %

. Titre III - Moyens des services

226

258

+ 14 %

. Titre IV - Interventions publiques

301

366

+ 22 %

Dépenses en capital - CP - (titres V et VI)

190

138

- 27 %

. Titre V - Investissements exécutés par l'Etat

37

24

- 35 %

. Titre VI - Subventions d'investissement accordées par l'Etat

152

113

- 26 %

Total DO + CP

716

761

+ 6 %

Autorisations de programme - (titres V et VI)

455

421

- 7 %

. Titre V - Investissements exécutés par l'Etat

51

49

- 4 %

. Titre VI - Subventions d'investissement accordées par l'Etat

405

371

- 8 %

Source : projet de loi de finances pour 2002

Retour Sommaire Suite