Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Conseil économique et social

 

C. UNE ACTION TOUJOURS DYNAMIQUE À L'INTERNATIONAL

1. Des priorités dégagées en Assemblée plénière en février 2001

- L'Europe : la création de la délégation pour l'Europe en février 2001 a favorisé le renforcement des liens avec les CES de l'Union européenne. Par ailleurs, même si l'Allemagne et le Royaume-Uni ne disposent pas de CES, le CES français entretient d'étroites relations avec les forces socio-économiques de ces pays. Enfin, toute création de CES dans les pays candidats à l'Union européenne est encouragée.

Le CES français a pour interlocuteur régulier le Conseil économique et social européen pour un travail en commun sur des thèmes tels que l'Europe sociale, la société civile européenne ou la société civile organisée.

- L'Euro-méditerranée : c'est principalement dans le cadre de sommets euro-méditerranéens depuis 1995 que le CES français apporte sa contribution. Pour le prochain Sommet euro-méditerranéen qui se tiendra à Malte en 2003, le CES français a pris la responsabilité d'un travail en commun avec les CES d'Algérie, de Tunisie, d'Espagne et d'Italie sur le thème des nouvelles technologies.

- L'Afrique et les pays francophones : il est de tradition pour le Conseil économique et social d'entretenir des relations étroites avec les pays de cette zone. Le président Dermagne s'y déplace fréquemment (Algérie, Liban, Côte d'Ivoire, Sénégal). Favoriser le développement des CES dans ces pays constitue pour lui une priorité que l'utilisation des nouvelles technologies ne peut que servir.

- Les démocraties émergentes : le CES appuie toute démarche de construction et de représentation de la « société civile » dans les démocraties nouvelles de l'Est européen ou d'Amérique latine. Le président s'est ainsi rendu au Nicaragua et des actions communes sont envisagées avec le CES d'Espagne vis-à-vis du Mexique et de l'Amérique latine. L'évolution des conseils de Roumanie et de Pologne font l'objet d'une attention particulière.

- La Chine : les liens permanents que le Conseil entretient avec ce pays datent de 1994, lorsque M. Jean Mattéoli, alors président, s'y était rendu à l'invitation du président de l'assemblée consultative de Chine. Les efforts accomplis ont été récompensés par la création en juillet 2001 d'un véritable CES chinois.

Les rencontres annuelles, en Chine ou en France, entre des parlementaires chinois et des membres du Conseil, auparavant centrées sur les questions économiques (finances, agriculture, entreprises), se sont élargies au volet social, lors du 7ème séminaire, à Xian en octobre 2001, avec la participation de responsables syndicaux français aux journées de réflexion.