Allez au contenu, Allez à la navigation



 

2. Le « Grand Versailles »

L'établissement public accueille chaque année 3 millions de visiteurs pour le seul château, auxquels s'ajoutent près de 7 millions de visiteurs pour le parc. Il emploie près de 900 personnes, dont 600 fonctionnaires.

Il apparaît aujourd'hui nécessaire de renforcer les dispositifs de sécurité du château et d'améliorer l'accueil du public, qui ne répond pas aux exigences requises par un patrimoine dont la renommée internationale est un atout pour la France. Ainsi, dans sa configuration actuelle, le château de Versailles, qui reçoit 600.000 visiteurs scolaires par an, ne dispose d'aucune infrastructure pédagogique.

Le projet « Grand Versailles », dont le schéma directeur d'aménagement a été présenté le 30 octobre 2003 par M. Jean-Jacques Aillagon, alors ministre de la culture, et Mme Christine Albanel, présidente de l'établissement public, devrait redonner à Versailles son éclat.

Il vise, d'une part, à assurer la conservation et la mise en valeur du patrimoine de Versailles et, d'autre part, à faciliter la bonne exécution des missions de l'établissement public. Son coût total a été évalué à près de 390 millions d'euros, pour 17 années de travaux.

Sa réalisation a été conçue selon trois grandes phases. La première, commencée en 2003 avec la rénovation du pavillon Gabriel, devrait se dérouler jusqu'en 2009, pour un montant estimé à 135 millions d'euros24(*), partagés entre l'Etat (105,8 millions d'euros) et l'établissement public (29,2 millions d'euros). Les travaux de cette première phase sont programmés en trois étapes :

- 2004-2006 : aménagement du Grand Commun, pour y transférer les services de l'établissement public, et réalisation de mesures urgentes pour la sécurité du public, du bâtiment et des oeuvres ;

- 2007-2008 : réaménagement du corps central du château, avec notamment la réorganisation du dispositif d'accueil du public et des circuits de visite, le rétablissement de la grille royale entre les pavillons Dufour et Gabriel, et la remise à niveau d'origine du sol de la cour royale ;

- 2009-2010 : travaux dans l'aide du Nord, en particulier pour l'aménagement des nouveaux locaux d'accueil du jeune public ainsi que d'un restaurant destiné aux visiteurs, qui serait installé dans les anciennes cuisines Louis-Philippe.

Ainsi, la troisième étape du schéma directeur défini en 2003 prévoit le réaménagement complet de l'aile Nord du château, où se trouvent les réserves de mobilier (cour basse de la chapelle) et d'archives (cour de l'opéra) du Sénat.

* 24 La deuxième phase devrait être consacrée à la poursuite de la rénovation de l'aile Nord du château, avec la reconstruction de l'escalier Mansard, et à la restauration architecturale des Trianons. La troisième phase comprendrait un dernier programme d'équipement technique, d'aménagement et de restauration de l'aile du Midi, des Grandes écuries, de certaines annexes du château et du parc.