Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Affaires européennes et article 32 : évaluation de la participation française au budget des Communautés européennes

 

B. L'EVOLUTION SUR LE LONG TERME

L'effort financier de la France en faveur de l'Union européenne connaît une progression régulière et a été multiplié par plus de quatre (en euros courants) depuis 1982, passant de 4,1 milliards d'euros à 17,8 milliards d'euros en 2006. Sa part dans les recettes fiscales nettes est en augmentation sensible depuis 2004, puisqu'elle devrait passer de 5,7 % à 6,9 % en 2007.

Evolution depuis 1998 du prélèvement sur recettes de la France

au profit des Communautés européennes

(en millions d'euros)

 

1998

1999

2000

2001

2002

LFI

13.949,1

14.482,7

15.016,2

15.168,7

16.870

Exécution

13.960

13.892,6

14.659,8

14.500

14.755,9

Evolution en exécution (%)

4,2

-0,5

5,5

-1,1

1,8

Part dans les recettes fiscales nettes (%)

6,2

5,8

6

5,9

5,9

Prélèvement net des frais de perception

13.794,5

13.725,6

14.474,5

14.337,2

14.131,5

 

2003

2004

2005

2006 (p)

2007 (p)

LFI

15.800

16.400

16.570

17.995

18.696,5

Exécution

16.342,3

15.510,3

18.037,1

17.791,1

18.696,5

Evolution en exécution (%)

10,8

-5,1

16,3

-1,4

5,1

Part dans les recettes fiscales nettes (%)

6,6

5,7

6,5

6,7

6,9

Prélèvement net des frais de perception

15.996,4

15.123,6

17.582,4

17.382

18.199,6

Source : « jaune » annexé au projet de loi de finances pour 2007

Pour 2006 et 2007 : prévisions

C. UNE CONTRIBUTION MAJEURE AU SEIN DE L'UNION

1. Le deuxième pays contributeur

La France demeure le deuxième pays contributeur du budget communautaire avec une quote-part en baisse tendancielle depuis 2002 mais qui s'établirait à 16 % en 2007 (selon l'avant-projet de budget de la Commission), derrière l'Allemagne qui le financera à hauteur de 19,7 %, et devant l'Italie et le Royaume-Uni qui apporteront respectivement 12,8 % et 12,4 % des recettes.

Part relative de chaque Etat membre dans le financement du budget communautaire depuis 2000

(en %)

 

2000

2001

2002

2003

2004

2005

(budget exécuté)

2006 (budget modifié)

APB

2007

Tendance globale

Allemagne

24,8

24,4

22,6

23

21,3

20,9

20,3

19,7

æ

Autriche

2,4

2,6

2,3

2,3

2,2

2,2

2,2

2,1

æ

Belgique

3,9

4,4

3,9

4,2

4

4

4

3,9

æ

Bulgarie

             

0,3

-

Chypre

       

0,1

0,2

0,2

0,2

à

Danemark

1,9

2,2

2,2

2,1

2

2

2,1

2,1

à

Espagne

7,3

8,2

8,4

8,9

8,8

8,7

9,4

9,5

ä

Estonie

-

-

 

-

0,1

0,1

0,1

0,1

à

Finlande

1,4

1,5

1,5

1,6

1,5

1,5

1,5

1,5

à

France

16,5

17,9

18,2

18,1

16,8

16,6

16,3

16

æ

Grèce

1,5

1,7

1,7

1,8

1,8

1,8

1,8

1,8

à

Hongrie

-

-

 

-

0,6

0,9

0,8

0,8

à

Irlande

1,2

1,5

1,3

1,4

1,3

1,3

1,5

1,5

ä

Italie

12,5

14,4

14,5

14,1

14,5

13,7

13,1

12,8

æ

Lettonie

-

-

 

-

0,1

0,1

0,1

0,2

à

Lituanie

-

-

 

-

0,1

0,2

0,2

0,2

à

Luxembourg

0,2

0,3

0,2

0,2

0,2

0,2

0,2

0,2

à

Malte

-

-

 

-

0

0

0,1

0,1

à

Pays-Bas

6,2

6,8

5,8

5,9

5,5

5,3

5,6

5,6

à

Pologne

-

-

 

-

1,4

2,3

2,4

2,4

ä

Portugal

1,4

1,6

1,5

1,6

1,4

1,4

1,4

1,4

à

Rép. tchèque

-

-

 

-

0,6

1

1

1,1

ä

Roumanie

             

0,9

-

Royaume-Uni

15,8

9,6

13,1

11,9

12,3

12,1

12,4

12,4

à

Slovaquie

-

-

 

-

0,2

0,4

0,4

0,4

ä

Slovénie

-

-

 

-

0,2

0,3

0,3

0,3

ä

Suède

3

2,9

2,7

3

2,8

2,8

2,7

2,6

à

En italique figurent les pays des élargissements de 2004 et 2007.

Source : « jaune » annexé au projet de loi de finances pour 2007, d'après des documents de la Commission européenne.