Allez au contenu, Allez à la navigation



Proposition de résolution Paquet énergie-climat

 

D. FINANCER ET SÉCURISER LE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE CAPTAGE ET STOCKAGE DU CARBONE

1. L'intérêt du captage et du stockage du carbone contre le réchauffement climatique

Le captage et le stockage du CO2 (CSC) est une technologie sur laquelle les scientifiques et les experts fondent de grands espoirs pour limiter le réchauffement climatique. Alors qu'au niveau européen 24 % des émissions de CO2 proviennent déjà de la combustion du charbon, selon les projections de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), cette proportion augmentera de 70 % d'ici 2030 au plan mondial. Cette technologie est toutefois relativement immature, n'existant qu'à petite échelle et ne faisant l'objet d'expérimentations à plus grande échelle qu'en Norvège, au Canada ou en Algérie. Pourtant, selon les experts du GIEC, il est « probable que la capacité de stockage de la planète soit d'au moins 2.000 Gigatonnes de CO2 », ce chiffre devant être mis en perspective avec le niveau des émissions mondiales en 2005 qui étaient de 27,3 Gigatonnes.

Votre commission se félicite de la proposition de la Commission qui vise à donner une base juridique à une technologie en plein essor et qui pourrait fortement contribuer à réduire les émissions de GES à partir de 2020. Elle considère que le CSC peut constituer une solution satisfaisante pour les industries fortement émettrices de GES78(*). Cette technique représente en effet une opportunité pour permettre à l'UE d'atteindre ses objectifs climatiques et peut contribuer à sa croissance en lui permettant de se positionner sur un nouveau marché technologique. S'il est aujourd'hui impossible de démanteler toutes les centrales électriques à charbon non équipées de technologie de CSC, il paraît souhaitable, dans la mesure du possible, d'imposer le CSC dès 2015 aux nouvelles centrales. Ainsi, les grandes centrales électriques construites après cette date devront être équipées de cette technologie.

2. Une technologie qui peut toutefois présenter des inconvénients

Le captage et le stockage du carbone peut toutefois présenter un certain nombre d'inconvénients. Elle induit, tout d'abord, un coût supplémentaire dans l'utilisation des énergies fossiles puisqu'elle implique la construction d'équipements pour séparer le CO2, l'installation d'infrastructures pour le transporter sur des zones de stockage, ainsi que la mobilisation et l'entretien des sites d'injection. Le CSC nécessite ensuite la production d'une énergie supplémentaire, puisque pour la même quantité d'électricité produite, une centrale équipée pour la capture et le stockage du CO2 consomme entre 10 et 40 % d'énergie en plus. Enfin, cette technologie n'est pas sans risque puisque rien ne garantit la totale imperméabilité des sites.

Votre commission estime toutefois que ces inconvénients doivent être analysés avec rigueur compte tenu des avantages que représente le développement des technologies de CSC dans la lutte contre le réchauffement climatique. Comme le reconnait justement le rapporteur de la proposition de directive au Parlement européen, le député Chris Davies, « le CSC n'est pas un outil magique, mais il peut aider le monde à gagner du temps pour développer, sur le long terme, une technologie zéro-carbone ». Ainsi, selon les projections de l'AIE, les technologies de CSC représenteront, à l'horizon 2030, près de 20 % de l'effort de maîtrise des émissions de GES. C'est pourquoi votre commission considère que cette technique peut servir de technologie de transition, afin de gagner du temps pour permettre aux chercheurs et aux industriels de mettre au point des solutions de substitution assurant le passage entre l'utilisation des combustibles fossiles et une électricité produite sans émission de CO2.

* 78 Le charbon est responsable de 20 % de la pollution en CO2 de l'Union européenne. Selon les scientifiques, le CSC pourrait réduire de moitié les émissions de CO2 des centrales électriques et des grandes installations industrielles d'ici 2050 (source : AIE, « captage et stockage de CO2 : technologie clé pour réduire les émissions de carbone »).