Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2012 : Aide publique au développement

17 novembre 2011 : Budget 2012 - Aide publique au développement ( rapport général - première lecture )

B. CERTAINS DES PROJETS FINANCÉS PAR L'AFD MÉRITERAIENT SANS DOUTE UN RÉEXAMEN

Votre rapporteur spécial n'a pas toujours été convaincu de la qualité et de l'intérêt de certains des projets financés par l'AFD.

Il en est ainsi par exemple de deux projets menés au Cap Haïtien, deuxième ville du pays, que votre rapporteur spécial est allé examiner sur place.

Le premier est celui de la décharge qui doit être construite à Limonade, à 15 kilomètres de Cap Haïtien. En temps de trajet, le site est de fait assez éloigné de la ville et supposerait des rotations importantes des camions-bennes. Ses délimitations exactes paraissent en outre encore plutôt floues. Les études préalables semblent enfin très peu avancées.

Le second projet est le transfert du site du marché du Cap haïtien, aujourd'hui implanté de manière anarchique sur la place centrale de la ville, vers la périphérie. Le nouveau site, situé à 3 kilomètres du centre, est aujourd'hui occupé par une décharge. Il n'est pas certain qu'il soit aussi aisément accessible que le précédent pour les populations, ce qui serait de nature à compromettre le succès du projet.

D'une manière plus générale, votre rapporteur spécial a eu le sentiment que l'AFD gagnerait à réexaminer de manière systématique l'ensemble des projets de son portefeuille de façon à clore ceux qui paraissent mal engagés ou d'un intérêt limité.

De même, l'AFD et l'ambassade de France devraient sans doute se rapprocher davantage lors des choix et du suivi des projets financés par l'AFD. Il est en effet de l'intérêt de tous que la France parle d'une même voix en Haïti.