Allez au contenu, Allez à la navigation



Proposition de résolution sur « Erasmus pour tous », le programme de l'Union européenne pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport

4 avril 2012 : Erasmus ( rapport )
2. Une multiplicité de dispositifs qui pose la question de la rationalisation et de la simplification des structures

L'action de l'Union européenne en matière d'éducation, de formation et de jeunesse se caractérise par la complexité et la multiplicité des dispositifs mis en place, susceptibles de nuire à sa lisibilité auprès des publics concernés et à l'efficacité des dépenses correspondantes. Ainsi, comme votre rapporteure l'a rappelé précédemment, le programme EFTLV se décline en six sous-programmes : il poursuit plus de 50 objectifs et soutient plus de 60 actions.

Les différentes évaluations intermédiaires des programmes révèlent également un enchevêtrement des actions entre des programmes insuffisamment coordonnés, susceptible de déboucher sur des chevauchements et des redondances. La Commission européenne souligne, ainsi, que le programme « Jeunesse en action » est consacré principalement à la mobilité et l'éducation non formelle des jeunes, alors que près de 80 % des fonds relevant du programme EFTLV bénéficient d'ores et déjà aux jeunes. Pour autant, comme elle aura l'occasion de le souligner plus en détail dans la suite du présent rapport, votre rapporteure estime indispensable de distinguer le soutien à la jeunesse en dehors du parcours scolaire et universitaire de la politique en faveur de l'éducation formelle.

En outre, la Commission européenne estime qu'un certain nombre de programmes s'adressant à des publics restreints n'ont pas atteint la masse critique nécessaire afin de lever des effets de longue durée.