Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information




Retour Sommaire Suite

PREMIÈRE PARTIE -

LE PROBLÈME DES TERMITES EN FRANCE :
UNE RÉALITÉ SOUVENT MÉCONNUE

Longtemps cantonné au Sud-Ouest de notre pays, le problème des termites a gardé dans son approche un caractère local, pittoresque voire anecdotique.

Pourtant la présence de cet insecte sur notre sol n'est pas récente même si elle a connu depuis un demi siècle un développement sans précédent occasionnant ainsi des dégâts parfois importants.

I. LA PROGRESSION DU PHÉNOMÈNE " TERMITES "

A. UN PHÉNOMÈNE ANCIEN

1. Les différents travaux consacrés aux termites

Bien qu'ils soient apparentés à des formes relativement archaïques, les termites fossiles ne sont connus qu'à partir de l'éocène supérieur (c'est-à-dire dans le tertiaire) : cent cinquante espèces ont été identifiées, incrustées dans l'ambre fossile.

Certains entomologistes, s'en rapportant aux géologues, supposent que la civilisation des termites, qu'on appelle vulgairement fourmis blanches, bien qu'ils soient d'un blanc fort douteux, précède de cent millions d'années l'apparition de l'homme sur notre planète. Ces conjectures étant difficiles à vérifier, on peut cependant certifier que les termites remontent à quelques millions d'années[2].

Sur le plan scientifique, les premiers travaux sur les termites ont débuté dès le XVIIIème siècle avec notamment les travaux de Henry Smeathmann, véritable père de la terminologie. Au siècle dernier, la monographie de Hermann Hagen, les travaux de Müller et les publications de Grassi, Froggatt et de Bugnion ont donné une nouvelle dimension à ce sujet. Si le mémoire de Lespes dans les années 20 ainsi que les publications de Feytaud et de Maeterlinck permettent de fixer les grandes lignes d'une organisation politique, économique et sociale extraordinaire, ils témoignent aussi d'une relative faiblesse de la littérature consacrée aux termites par rapport à celle accumulée autour des abeilles et des fourmis. Par la suite, la thèse référence de Buchli soutenue sous l'autorité du Professeur Grassé et les travaux du Professeur Clément, à partir des années 80, ont cependant développé des techniques modernes sur l'éco-chimie des termites présents sur le sol français.

Hormis certaines espèces " indigènes " présentes à l'état naturel, par exemple, dans le bois mort, le termite est présent en France depuis 250 ans environ. Les premiers foyers ont été trouvés à la Rochelle et à Bordeaux. Les scientifiques supposent que cette " invasion " est due à l'importation de bois exotiques non traités. L'insecte s'est accoutumé aux conditions climatiques et a proliféré rapidement.



Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli