Allez au contenu, Allez à la navigation

26 mars 1997 : Qualité sanitaire des denrées destinées à l'alimentation humaine ou animale ( rapport - première lecture )

 



Retour Sommaire Suite

b) ...Dans un contexte de mondialisation des échanges agricoles

Par ailleurs, au delà des légitimes attentes des consommateurs en matière de sécurité et de qualité des aliments et de protection de l'environnement, on constate le besoin de bénéficier d'un système informatif rénové et d'un dispositif de contrôle efficace.

Cette nécessité d'un cadre législatif et réglementaire renforcé en matière de sécurité sanitaire est, en grande partie, due à la mondialisation accrue des échanges agricoles. En effet, les filières étant de plus en plus longues, la circulation des produits s'effectuant à un rythme toujours plus rapide et leur hétérogénéité s'accentuant, il est impératif d'accroître l'hygiène et la qualité des produits français afin de conserver notre capacité d'exportation.

Lors de la signature des accords du GATT en avril 1994, 115 pays se sont engagés sur la voie de la libéralisation des échanges mondiaux. Dans ce contexte de libéralisation des marchés agricoles, on sait que l'agriculture et l'agro-alimentaire français occupent une position centrale dans les flux mondiaux de biens agricoles et transformés. En l'espace de trente ans, la France a réduit considérablement ses importations de produits agricoles et développé ses exportations.

Afin que l'agriculture française puisse continuer dans cet environnement mondial, à faire figure de grande puissance productrice et agro-exportatrice, elle doit se doter d'un cadre législatif et réglementaire renforcé tant en matière d'hygiène que de sécurité alimentaire.



Retour Sommaire Suite