Allez au contenu, Allez à la navigation



 



Retour Sommaire Suite

C. LES ACTIONS EN FAVEUR DES HANDICAPÉS

En 1998, les crédits consacrés aux travailleurs handicapés progressent de 5,7 %, principalement sous l'effet de la garantie de ressources qui s'établit en 1998 à 4.981,6 millions de francs. Cette augmentation correspond à la création de 2.000 places dans les centres d'aide par le travail, et de 500 places en atelier protégé.

D. L'INSERTION PAR L'ÉCONOMIQUE

Ces crédits évoluent de la façon suivante :

(en millions de francs)

 

1997

1998

98/97

Actions nationales pour la promotion de l'emploi

15

0

- 100 %

Entreprises d'insertion et associations intermédiaires

320,406

348,46

+ 8,7 %

Dotation déconcentrée pour la promotion de l'emploi

101,640

100

- 1,7 %

Aides aux chômeurs créateurs d'entreprise

40

 

- 100 %

Conventions pour la promotion de l'emploi

 

12,75

+ 100 %

Encouragement aux entreprises nouvelles

 

200

+ 100 %

Chèques-conseil

 

40

+ 100 %

Travailleurs indépendants créant une entre-prise (loi Madelin)


400


257


- 35,7 %

TOTAL

877,04

958,21

+ 9,2 %

Cette progression de 9,2 % recouvre trois mouvements :

- une progression de 8,7 % de l'aide aux entreprises d'insertion et associations intermédiaires ;

- l'extinction du dispositif d'exonération des cotisations d'assurance maladie maternité des travailleurs indépendants créant ou reprenant une entreprise, pour les deux premières années d'activité (loi Madelin) : - 143 millions de francs ;

- l'institution d'une dotation de 200 millions de francs pour l'aide à la création d'entreprise par des jeunes, dans le cadre de la loi sur l'emploi des jeunes.

Retour Sommaire Suite