Allez au contenu, Allez à la navigation



 



Retour Sommaire Suite

II. PRINCIPALES OBSERVATIONS

A. UN BUDGET MODÉRÉ

Le Conseil économique et social, fort de ses 303 membres, disposera en 1998 d'un budget en légère régression par rapport à la loi de finances initiale pour 1997. Cette baisse de 1,36 % n'est qu'apparente.

En réalité, les crédits disponibles augmentent de 1,19 %. Cet état de fait trouve son explication dans l'arrêté d'annulation du 10 juillet dernier qui a entraîné la diminution de 3,6 millions de francs des crédits affectés au chapitre 57-01 nouveau. Malgré cette légère hausse, votre rapporteur tient à souligner que la progression enregistrée est inférieure aux prévisions d'inflation retenues par le ministère des finances, soit 1,49 % dans le projet de loi de finances pour 1998. Le Conseil économique et social contribue donc à l'effort national de maîtrise des dépenses publiques.

B. DES BESOINS RÉELS

Au cours de sa visite au Palais d'Iéna il y a quelques jours, votre rapporteur a constaté l'avancement des travaux. Au chapitre 57-01, 80 % des crédits avaient été engagés à la fin du mois de septembre et 50 % des opérations réalisées. Les dépenses se sont concentrées sur la mise en conformité du réseau électrique du bâtiment, qui était très défectueux. Cette politique de renforcement de la sécurité se poursuivra en 1998 avec la création d'un escalier de secours desservant les salles de réunion des sections auxquelles l'accès ne peut actuellement s'effectuer que par un ascenseur. Les travaux réalisés au Palais d'Iéna sont particulièrement coûteux étant donné la vétusté du bâtiment , classé monument historique. Plusieurs années d'efforts budgétaires seront encore nécessaires pour assurer la remise à niveau totale des infrastructures.

Par ailleurs, le Conseil économique et social s'apprête à participer à la future chaîne de télévision civique mise en place par le Parlement. Il souhaiterait diffuser deux séquences mensuelles, d'une demi-heure environ chacune. Tout en se félicitant de cette initiative, votre rapporteur s'inquiète des moyens qui seront mis à la disposition du Conseil dans ce but. Il remarque qu'aucun crédit n'est inscrit, à cet effet, dans le projet de budget pour 1998.

Il a, en outre, ouvert en juillet 1997 un serveur minitel et s'apprête, le 1er janvier 1998, à ouvrir un site internet grâce auquel il diffusera ses travaux en français et en anglais.

Retour Sommaire Suite