Allez au contenu, Allez à la navigation



 



Retour Sommaire Suite

I. L'ÉVOLUTION DE LA CHARGE DE LA DETTE (TITRE I)

Les crédits consacrés à la charge brute de la dette diminuent de près de 2 milliards de francs pour s'établir à 248,654 milliards de francs.

Ils sont ainsi répartis :

 

1997

1998

Ecart

Dette négociable

239,133

238,308

- 0,4 %

Dette non négociable

11,140

10,036

- 9,1 %

Charges de gestion de la dette et frais de trésorerie

0,310

0,310

0

Total

250,583

248,654

- 0,7 %

Il faut déduire de cette charge brute les "recettes d'ordre" liées à la dette, qui comportent notamment la rémunération du solde créditeur du compte du Trésor à la Banque de France, et les recettes de coupons courus payées par les souscripteurs lors des émissions de titres assimilables. La charge nette de la dette s'élève en fait à 234,84 milliards de francs, en progression de 2,2 milliards de francs.

Toutefois, cet écart n'est pas significatif, car l'évaluation initiale de la charge de la dette en 1997 sera révisée en forte baisse dans le collectif de fin d'anné : c'est, en effet, en 1997 qu'a joué à plein la baisse des taux d'intérêt. L'accroissement de 1998 serait en fait de 8,5 milliards de francs après un accroissement de 6,5 milliards de francs en 1997.

Retour Sommaire Suite