Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

III. LES ÉQUIPEMENTS CLASSIQUES

La part des équipements classiques des titres V et VI (par opposition aux crédits consacrés au nucléaire, à l'espace et aux restructurations) s'établit à 65,8 milliards de francs dans le projet de budget. Sa progression est de 8,7 %, elle est donc nettement supérieure à celle de l'ensemble des deux titres.

Pour les fabrications proprement dites de matériels neufs hors nucléaire et hors munitions, les dotations peuvent être évaluées à 25 milliards de francs soit 29 % du titre V :

(En millions de francs)


 

1998

1999

Armée de l'Air...

7 939

8 281

Armée de Terre ......

7 951

8 588

Marine ...................

7 537

7 314

Gendarmerie ..........

965

977

Total ............

24 392

25 160

A. L'ARMÉE DE TERRE

Les crédits s'élèvent à 18 510 millions de francs en autorisations de programme et à 18 488 millions de francs en crédits de paiement (+ 6,5 %). Ils étaient respectivement de 20 526 millions de francs et 17 355 millions de francs en 1998.

CRÉDITS D'ÉQUIPEMENT DE L'ARMÉE DE TERRE

(En millions de francs)


 

Budget voté
pour 1996

Budget voté
pour 1997

Budget voté
pour 1998

Projet de budget pour 1999

 

AP

CP

AP

CP

AP

CP

AP

CP

Études .............................................

3 166

2 974

2 124

3 532

1 967

3 075

2 223

3 022

Fabrications classiques ....................

9 760

10 164

10 303

9 296

12 003

8 699

10 965

9 709

Entretien programmé des matériels ..

2 533

2 077

2 613

2 535

2 497

2 129

2 123

2 092

Entretien programmé des personnels

1 518

1 341

1 432

1 424

1 236

1 122

1 096

1 098

Infrastructure ...................................

3 019

3 012

2 686

2 662

2 823

2 330

2 103

2 567

Total ...................................

19 996

19 568

19 158

19 449

20 526

17 355

18 510

18 488

1. Les blindés

Les livraisons en 1999 seront de 33 chars LECLERC et la commande sera de 44 ; l'échéancier du programme reste en principe inchangé jusqu'à sa fin.

A la fin de 1999, 205 chars auront été livrés. La programmation a réduit la quantité totale des livraisons de 650 chars à 406 chars qui doivent être tous livrés d'ici à la fin de l'année 2005.

Cette réduction sensible des cibles touche directement le producteur final, GIAT-Industries dont, malgré des mesures de redressement, la situation reste très difficile. Il n'est pas assuré du reste que la fabrication des chars pour l'armée de Terre, dégage un résultat positif. Et les acquis de l'exportation ont fait l'objet, on le sait, d'une gestion désastreuse.

L'avenir de l'entreprise est largement dépendant de la concrétisation des perspectives d'exportation du char LECLERC.

Le coût total du programme LECLERC s'élève à 34,3 milliards de francs (1997) dont 16,7 milliards de francs déjà consommés au 31 décembre 1997. Les crédits prévus pour 1999 s'élèvent à 2,2 milliards de francs.

Le projet du véhicule blindé de combat d'infanterie semble défini sur la base d'un véhicule à huit roues proche des spécifications allemandes et britanniques. On peut craindre que GIAT-Industries ne soit qu'associé à une maîtrise d'oeuvre germano-britannique pour la réalisation de ce blindé. Cette situation peut également avoir pour cause la conduite parallèle d'un projet national d'un autre blindé à roues : le VEXTRA.

Retour Sommaire Suite