Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

C. LES PRIORITÉS DU GOUVERNEMENT POUR 2000

La forte progression du projet de budget de la solidarité pour 2000 montre la priorité mise par le Gouvernement dans les domaines de la lutte contre l'exclusion, de la protection des populations les plus fragiles et de la sécurité sanitaire.

S'agissant de la lutte contre l'exclusion, et la protection des personnes les plus fragiles, le budget s'inscrit dans le cadre des engagements du programme de mars 1998. Il insiste sur le financement des centres d'hébergement et de réadaptation sociale - CHRS - (73,4 millions de francs dont 42 millions pour poursuivre le programme de création de places) et sur la capacité d'accueil des centres de formation de travailleurs sociaux (20,4 millions de francs). Les dotations des minima sociaux financés sur ce budget sont fortement revalorisées.

Le budget prévoit aussi de poursuivre le programme de création de places de centres d'aide par le travail -CAT- (2.000 places supplémentaires pour 131 millions de francs) et de renforcer les moyens des commissions techniques d'orientation et de reclassement professionnel -COTOREP- (20 emplois, 9 millions de francs de plus de crédits de vacations). Un effort est également fait en faveur des réfugiés et demandeurs d'asile et pour l'intégration des migrants et de leur famille.

En matière de sécurité sanitaire et de santé publique, le budget assure la montée en charge des agences de sécurité sanitaire (495 millions de francs au total, soit une hausse de 156 millions).

149 millions de francs supplémentaires vont pour améliorer le ciblage et l'efficacité des interventions, tant générales (financement du réseau des centres d'éducation pour la santé, observatoires régionaux de santé) que ciblées sur les enjeux de santé propres aux régions (programmes régionaux de santé) ou sur des publics (lutte contre les pratiques addictives, et les maladies infectieuses).

En matière d'offre de soins, le budget se contente de poursuivre la montée en charge du fonds d'investissement et de modernisation des hôpitaux (FIMHO).

Enfin, le Gouvernement entend renforcer les moyens humains et matériels du ministère : création nette de 102 emplois budgétaires, mesures catégorielles permettant d'améliorer la situation matérielle et les déroulement de carrières, résorption de l'emploi précaire, revalorisations indemnitaires.

Concernant les moyens matériels, en administration centrale, si les crédits de fonctionnement augmentent légèrement, les moyens consacrés à l'informatique sont en augmentation de 17 millions de francs. Les moyens des services déconcentrés augmentent de 13,5 millions. Les crédits immobiliers progressent également puisque sont ouverts 10 millions supplémentaires en autorisations de programme et 30 millions en crédits de paiements, pour poursuivre les opérations lancées dans les services déconcentrés et accélérer les travaux de modernisation du site Ségur-Fontenoy.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli