Allez au contenu, Allez à la navigation



Les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. Rapport d'information sur l'activité de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes pour l'année 2002

 

H. MOBILISER L'OPINION SUR LE THÈME DE L'ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

La délégation souligne l'importance du rôle de la télévision, des medias et de l'éducation des enfants pour faire évoluer les images de comportements.

Un certain nombre de facteurs contribuent à assigner des rôles spécifiques à chaque sexe : on peut citer la pesanteur du milieu familial, les représentations véhiculées par le système éducatif, une organisation du travail parfois héritée de la période où la participation des femmes à l'activité économique était moins importante qu'aujourd'hui, et enfin l'attitude de certaines femmes à l'égard du pouvoir, qui accorde plus d'importance à la substance des fonctions qu'à la reconnaissance sociale qui s'y attache.

La délégation souligne la forte emprise des facteurs culturels qui se traduit par la permanence de représentations très traditionnelles du rôle de la femme véhiculées par la famille (« la femme c'est avant tout la mère ! »).

D'après les enquêtes de terrain, la quasi-totalité des personnes rencontrées s'accordent à reconnaître l'impact des médias et, notamment, de la télévision. Par conséquent, pour faire évoluer les mentalités, il faut « entrer dans les foyers » et multiplier, par exemple, les séries télévisées portant sur des métiers projetées à des heures de grande écoute. A ce titre, la délégation a estimé que les crédits européens, notamment dans le cadre du programme Equal sont insuffisamment mobilisés par la France (cf. infra).

Dans le souci de rééquilibrer le partage des tâches domestiques, la délégation rappelle également le rôle essentiel que doit jouer l'éducation des enfants et, notamment, des petits garçons.

  Recenser et stimuler la généralisation des expériences réussies en matière de conciliation des contraintes familiales et professionnelles en s'appuyant notamment sur l'organisation, au niveau européen, de compétitions en vue de désigner « les 100 meilleurs lieux de travail dans l'Union européenne »

Cette mesure peut s'appuyer sur les travaux de la Commission européenne qui soutient l'organisation d'une compétition en vue de désigner « les 100 meilleurs lieux de travail dans l'Union européenne » et de récompenser des entreprises qui ont développé des pratiques exemplaires dans le domaine de la promotion de la diversité, de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la formation tout au long de la vie. La liste des « meilleurs lieux de travail » ainsi que la cérémonie des prix auront lieu lors d'un événement organisé à Bruxelles en mars 2003.

  Diffuser dans les medias des messages de nature à faire évoluer les images de comportements qui contribuent à assigner des rôles spécifiques à chaque sexe. Utiliser, à ce titre, les possibilités de financements européens dans le cadre du programme Equal qui permet d'expérimenter de nouveaux moyens de lutte contre les discriminations en matière d'emploi

Equal s'inscrit dans le cadre de la stratégie adoptée par l'Union européenne. Financée par le Fonds social européen, cette initiative permet d'expérimenter de nouveaux moyens de lutte contre les discriminations et inégalités dont peuvent être victimes les personnes qui occupent ou recherchent un emploi.

Tout le territoire de l'Union européenne peut bénéficier d'un financement au titre d'Equal. La contribution de l'Union s'élèvera à 3,026 milliards euros entre 2001 et 2006, en plus de la contribution nationale.

Sur cette base, un certain nombre de projets ont d'ores et déjà été sélectionnés. La délégation note que ces projets consistent, pour la plupart, à élaborer des études, et souhaite que puissent être financées par ce canal des actions plus médiatisées et plus percutantes.