Allez au contenu, Allez à la navigation



La hausse des prix du pétrole : une fatalité ou le retour du politique

 

C. L'ACTION SUR L'OFFRE DE PÉTROLE

A priori, l'influence des pouvoirs publics sur l'offre paraît assez limitée puisque cette dernière dépend des compagnies internationales et des pays producteurs. Toutefois, nous avons constaté l'influence que peuvent avoir les facteurs politiques et géopolitiques sur l'offre. La France, en étroite coordination avec les autres pays de l'Union européenne, doit donc mener une action internationale qui encourage la réduction des obstacles politiques à l'investissement dans des capacités de production supplémentaires et favorise le dialogue entre les pays producteurs et les pays consommateurs.

1. Réduire les obstacles politiques à l'investissement

Lors de son audition, le directeur du journal « Gaz et pétrole arabes », M. Nicolas Sarkis, avait insisté sur le dialogue de sourds entre les pays consommateurs et les pays producteurs dont les intérêts seraient antagonistes. Pour les premiers, la priorité serait l'accès à un pétrole bon marché tandis que les seconds privilégieraient des prix du pétrole élevés.

Néanmoins, la hausse des prix depuis trois ans semble avoir fait évoluer les esprits. Les pays consommateurs sont conscients que les insuffisances en matière de capacités de production sont directement liées au maintien de prix bas pendant une décennie, qui ont considérablement freiné les investissements. Par ailleurs, les tensions sur les prix ont fait prendre conscience aux dirigeants des pays consommateurs du caractère insoutenable à la fois économiquement et écologiquement d'une forte demande de pétrole.

Quant aux pays producteurs, les revenus du pétrole jouent un rôle crucial dans leur développement économique et le maintien de la paix sociale. Aussi n'ont ils pas intérêt à tuer la « poule aux oeufs d'or » en provoquant, en raison de prix du pétrole trop élevés, une récession économique qui entraînerait une contraction de la demande et un effondrement des prix.

En conséquence, il apparaît plus que jamais important de favoriser le dialogue entre les pays producteurs et consommateurs au sein du Forum International de l'Energie afin que le prix du pétrole puisse permettre les investissements nécessaires pour développer les capacités de production sans briser la croissance mondiale.

Par ailleurs, il faut encourager toute action diplomatique au niveau européen en direction des pays producteurs stratégiques. Les tensions actuelles entre les pays occidentaux et l'Iran révèlent la difficulté de la tâche. Pour autant, l'intervention américaine en Irak qui non seulement a plongé ce pays dans le chaos (avec des répercussions très néfastes sur ses capacités de production de pétrole), mais a en outre encouragé une forte antipathie vis-à-vis des pays occidentaux dans toute la région démontre la priorité à accorder au dialogue et les dangers que provoque l'isolement diplomatique d'un Etat.