Allez au contenu, Allez à la navigation



Accès des ménages au crédit en France

 

D- L'endettement des ménages en crédit consommation en Europe

Plusieurs groupes de pays peuvent être distingués, dès lors qu'on raisonne sur l'endettement des ménages en pourcentage du revenu disponible brut :

- le Royaume-Uni très proche de la situation américaine ;

- la France, l'Allemagne, l'Espagne présentant une situation très similaire ;

- l'Italie, la Belgique et le Portugal, dont la part de l'endettement est en deçà de 10 %.

Figure 37 : Endettement des ménages - crédits à la consommation
(% RDB)

Mise en perspective du montant des intérêts payés par les ménages et leur revenu disponible brut : le Royaume-Uni reste en tête du classement, au même niveau que l'Allemagne. L'Espagne et la France sont en retrait.

Figure 38 : Intérêts versés par les ménages (hors remboursement en capital) - (% RDB)

E- Les cartes de crédit en Europe

Les données concernant la ventilation des diverses fonctions de cartes de crédit ne sont pas disponibles sur la France.

Selon diverses sources, dont la Banque de France, des ordres de grandeur peuvent être avancés :

· près de 42 millions de cartes bancaires seraient détenues en France (2002) ;

· le nombre de cartes bancaires dotées d'une fonction crédit est lui bien inférieur : il serait de l'ordre de 3 millions (estimations entre 5 % et 7 % du nombre total de cartes, selon les sources).

· Cela représente un taux d'équipement en cartes de crédit de 50 pour 1.000 habitants en France contre 1.066 au Royaume-Uni.

Les chiffres disponibles au niveau européen font apparaître que le Royaume-Uni, la Finlande et le Luxembourg sont en tête des pays détenteurs de cartes bancaires de crédit (par habitant).

Les raisons expliquant ce faible développement en France par rapport aux autres pays d'Europe sont diverses : les banques françaises ont positionné la carte avec succès comme un instrument destiné prioritairement à concurrencer le chèque alors que les britanniques ont démarré leur offre avec une carte de paiement à crédit renouvelable visant à faciliter la consommation des ménages. Par ailleurs les produits proposés en France présentent peu de souplesse au niveau des modalités de remboursement du revolving. Globalement, pendants plusieurs années, les banques ont freiné leur offre sur ces produits (rentabilité, culture), mais, à terme, elles n'échapperont pas à la dynamisation de leur offre de carte, surtout avec l'arrivée de nouveaux acteurs à la stratégie offensive.

Tableau 22 : Taux d'équipement en cartes bancaires selon sa fonction (nombre de cartes pour 1000 habitants)