Allez au contenu, Allez à la navigation



Filière arboricole

 

III. DES MESURES DE SOUTIEN INITIÉES PAR LES DIFFÉRENTS ACTEURS

A. LES INITIATIVES PROVENANT DES PROFESSIONNELS

1. La semaine « fraîch'attitude »

Prenant acte de ce que la population souffre de plus en plus de malnutrition et de surnutrition, à l'origine de problèmes de santé publique graves tels que cancer, diabète gras, maladies cardio-vasculaires ou obésité, les professionnels des fruits et légumes ont organisé, pour la première fois en 2005, une semaine nationale de sensibilisation à la nécessité de retrouver un équilibre alimentaire à base de produits simples, frais et naturels.

Organisée par l'Agence pour la recherche et l'information en fruits et légumes frais (Aprifel), en collaboration étroite avec Interfel et en partenariat avec des centaines de professionnels, élus locaux et nationaux, restaurateurs, responsables scolaires et éducatifs, journalistes ou de bénévoles, la semaine « fraîch'attitude » a donné lieu à plusieurs milliers de manifestations festives et ludiques à travers toute la France, visant à redonner à la population le goût de consommer fruits et légumes frais.

Lors de sa première édition, du 27 mai au 5 juin 2005, la semaine « fraîch'attitude », lancée dans les salons du Sénat, a vu ainsi :

- 1 million de consommateurs sensibilisés, dont 500.000 enfants grâce à la restauration scolaire ;

- 6.000 actions ou événements, dont 2.000 animations à l'initiative des professionnels de la filière (dégustations chez les détaillants, visites chez les producteurs et grossistes...) ;

- 5.000 personnes réunies à Paris pour un pique-nique géant le 27 mai 2005 ;

- la signature de la charte « Fruits, légumes et société » au Sénat ;

- 75 mairies partenaires à l'initiative de 2.500 projets.

La deuxième édition de la « fraîch'attitude » s'est déroulée du 17 au 28 mai 2006. S'il est encore trop tôt pour en tirer un bilan précis, il semble bien que l'opération ait été couronnée de succès, 15.000 manifestations ayant été annoncées à travers toute la France.

2. La charte « fruits, légumes et société »

Pour les mêmes raisons que celles ayant motivé la mise en place de la semaine « fraîch'attitude », Aprifel a décidé, l'an passé, de lancer la charte « fruits, légumes et société ».

Elle se présente sous la forme d'un document énumérant dix déclarations destinées à promouvoir la consommation de fruits et légumes, dont le signataire s'engage à mettre l'une d'entre elles au moins en application, au moyen d'actions concrètes et de proximité. Peuvent être signataires de la charte des élus, nationaux comme locaux, des responsables d'administrations, des professionnels, des membres du corps médical, des restaurateurs, des journalistes..., toutes personnes dont l'action peut contribuer concrètement à un changement d'habitudes alimentaires.

Préparée en liaison avec de nombreux parlementaires, suite à l'initiative notamment des présidents des groupes et sections d'études sur les fruits et légumes et sur l'obésité au Sénat et à l'Assemblée nationale, elle a été construite et validée par une dizaine de groupes de travail composés de sénateurs, députés et professionnels de la santé, ainsi que par les cabinets et services des ministères en charge de l'agriculture et du commerce. Elle a été présentée au Sénat le 1er juin 2005 en présence de nombreux élus et personnalités.

Depuis son lancement, plus de 200 signatures ont déjà été recueillies, dont celles de MM. Christian Poncelet, président du Sénat, Gilles de Robien, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, Dominique Bussereau, ministre de l'agriculture et de la pêche, et Renaud Dutreil, ministre des PME, du commerce, de l'artisanat et des professions libérales. Parmi les signataires de la charte, certains élus ont déjà fait des propositions d'actions et de nombreux projets sont actuellement en cours de préparation. Plusieurs régions envisagent de mettre en place et de financer des distributions gratuites et quotidiennes de fruits et légumes dans les établissements scolaires. De nombreuses villes préparent actuellement un ensemble d'actions à destination des écoles primaires.