Allez au contenu, Allez à la navigation



L'évolution des jeux de hasard et d'argent : le modèle français à l'épreuve

 

B. LA FDJ POURSUIT SON DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET COMMERCIAL

Les chiffres clef de la FDJ, premier réseau de distribution français, sont les suivants :

Chiffres clefs de la FDJ

 

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

Chiffre d'affaires (en milliards d'euros)

5,761

6,535

7,010

7,430

7,787

8,552

8,920

Evolution n / n-1 en %

+ 5,8

+ 13 ,3

+ 7,4

+ 6

+ 4,8

+ 9,8

+ 4,4

Redistribution aux joueurs

en %du chiffre d'affaires

3,32

57,7

3,85

59,1

4,18

59,6

4,47

60,1

4,70

60,4

5, 16

60,3

5,35

60,0

Contribution aux finances publiques

en % du chiffre d'affaires

1,623

28,2

1 ,752

26,9

1,865

26,5

1,993

26,8

2,086

26,8

2 ,330

27,2

2,505

28,1

dont FNDS

en % du chiffre d'affaires

0,160

2,78

0,182

2,78

0,197

2,8

0,209

2,8

0,219

2,8

0,240

2,8

0,250

2,8

Source : FDJ

Chiffres clefs de la FDJ

 

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

Points de vente

42.950

42.500

41.843

41.257

40.849

40.129

39.962

Courtiers

200

188

180

180

174

152

150

Salariés

731

818

846

843

906

889

918

(1)

15.633

19.300

20.000

21.000

20.000

22.000

26.000

(2)

32,9

30,5

30,8

27,8

28,4

28,8

28,8

(1) Emplois chez les détaillants calculés en emplois équivalent temps pleins rémunérés au SMIC.

(2) Nombre de joueurs en millions.

1. La FDJ détient et développe le premier réseau de distribution français 

Le réseau comptait 42.950 points de vente (Pdv) en 2000, à la suite d'une certaine décantation, dirigée ou subie, ce chiffre est tombé à 39.962 fin 2005, soit un détaillant pour 1.537 habitants, ce qui est énorme.

A cette nouvelle base, la FDJ compte bien ajouter plusieurs centaines de sites.

C'est vraiment un réseau de proximité très dense, constitué de détaillants tels que bars, tabacs, cafés, maisons de presse, et qui offre des heures d'ouverture les plus étendues.

152 courtiers mandataires assurent la distribution aux détaillants. C'est un échelon précieux entre la FDJ et les points de vente (à raison d'un courtier en moyenne pour 264 points). Votre rapporteur insistera, dans le chapitre consacré à la dépendance au jeu et de la prévention de celle-ci, sur l'importance de ces courtiers dans la formation des détaillants et leur sensibilisation aux problèmes sociaux.

Rappelons qu'ils détiennent 3 % du capital de la FDJ et que ce chiffre n'est pas destiné à changer. Ils sont rémunérés à la commission : celle-ci évolue selon l'évolution de la commission de la FDJ (voir plus loin)

Pour en revenir aux détaillants, tabacs, diffuseurs de presse, bars en métropole, épiciers et stations service dans les DOM et les collectivités d'outre-mer à statut particulier, ils tirent de cette activité un solide supplément de ressources et la vente des jeux contribue ainsi incontestablement au maintien d'un commerce de proximité sur toute l'étendue du territoire.

Sur la base d'une commission de 5 %, les sommes attribuées aux détaillants sont passées de 148 à 442 millions d'euros entre 1991 et 2005, le tout sur la tête d'un nombre de bénéficiaires en diminution.

Ceci représente une attribution moyenne de 11.076 euros par an en 2005, en augmentation constante.

Leur chiffre d'affaires s'effectue pour 54 % avec les tabacs, 19 % avec la FDJ, 17 % avec le PMU, 7 % avec la presse.

La vente des jeux chez les détaillants couvre 58 % de leurs frais de personnel et représente 38 % de leur marge brute et 3 % du résultat net avant impôt.

Cette activité mobilise au bas mot 22.000 emplois à plein temps sur la base d'un calcul d'approche qui consiste à diviser l'attribution globale par le Smic.

Et compte tenu de l'allègement de cotisations sur les bas salaires (réduction Fillon), ce chiffre est plus près de 26.000.

Les emplois du réseau de vente de la FDJ

 

2005

Courtiers mandataires

152

Salariés des détaillants

20.000

Total des emplois

21.750