Allez au contenu, Allez à la navigation



L'évolution des jeux de hasard et d'argent : le modèle français à l'épreuve

 

B. LA CONSOMMATION DE JEUX EN FRANCE

1. Une dépense en augmentation

L'INSEE fournit des statistiques précieuses parce qu'abondantes et remontant très loin dans le temps (1960).

Dans la consommation des ménages l'INSEE dispose d'une rubrique loisirs et culture incluant :

- services culturels et récréatifs ;

- jeux d'argent et de hasard (JAH).

Les études de l'INSEE montrent que :

- la consommation générale des ménages croit depuis 40 ans ;

- en son sein la rubrique loisirs et culture a cru de 5,9 % en 10 ans ;

- celle des services culturels et récréatifs de 30 % durant la même période ;

Evolution des dépenses de culture et de loisirs des ménages

 

1992

2002

Evolution (en %)

Loisirs et culture

8,7

9,2

+ 5,9

Appareils électriques et informatiques

1,8

1,9

+ 5,5

Services culturels et récréatifs

3,0

3,9

+ 30

Presse livres et papeterie

1,6

1,3

- 18,8

Source : INSEE

- celle des JAH, entre 1960 et 2005, a augmenté de 148 %, soit 3,4 % par an en moyenne.

A ne considérer que les dix années ci dessous :

Poids des dépenses de JAH dans la consommation des ménages
(en  %)

Années

Loisirs et culture

Dont jeux de hasard

1960

7,21

0,37

1970

8,09

0,54

1980

8,65

0,59

1985

8,24

0,60

1990

8,55

0,57

1991

8,61

0,59

1992

8,57

0,66

1993

8,58

0,68

1994

8,65

0,67

1995

8,74

0,70

1996

8,64

0,73

1997

8,78

0,75

1998

9,03

0,77

1999

9,18

0,78

2000

9,30

0,80

2001

9,29

0,81

2002

9,48

0,87

2003

9,46

0,89

2004

9,43

0,92

2005

-

 

Source : INSEE

La longueur de la période étudiée permet d'examiner l'évolution dans le temps des dépenses de JAH des ménages :

de 1960 à 2005 : + 148 %

Mais sur une aussi longue période, les décennies ne pèsent pas toutes du même poids :

de 1960 à 1970 : + 46 %

de 1970 à 1980 : + 5 %

de 1980 à 1990 : + 1,8 %

de 1990 à 2000 : + 40 %

A partir de 1990, et à l'exception de 1994, les augmentations sont constantes, comme le montre les chiffres suivants :

Augmentation des dépenses de JAH des ménages

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

+3,5

+11,8

+3

-1,4

+4,5

+4,3

+2,7

+2,7

+1,3

+2,6

+1,2

+7,4

+2,3

+3,4

-

Exprimées en euros courants, les dépenses ont évolué comme suit :

Dépenses de jeux de hasard en millions d'euros courants

 

1960

1970

1980

1985

1990

1991

1992

1993

1994

JAH

98

366

1 442

2 562

3 328

3 529

4 105

4 266

4 341

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

4 606

4 993

5 218

5 535

5 762

6 235

6 629

7 369

7 744

8 305

-

Source : INSEE, direction générale

Pour ce tableau une étude fractionnée serait sans signification pour toutes les périodes où l'inflation était importante, les chiffres étant en euros courants.

Tout au plus peut-on dire que, depuis 1976, ces dépenses ont progressé de 3,1 % par an en moyenne et en volume, contre 2 % pour l'ensemble des dépenses de consommation.

La part de budget que les ménages y ont consacrée a doublé pour atteindre 0,9 % en 2003 », à 7,8 milliards d'euros, soit 130 euros par habitant, un taux comparable à celui des « livres, journaux et périodiques (1 %).

Les dépenses en jeux de loteries, lotos et jeux instantanés se sont fortement accrues, au détriment des formules traditionnelles, comme la Loterie nationale, disparue en 1990, qui relève une augmentation de 11,4 % par an en moyenne et en volume sur cette période.

Année 2003

Part du budget des ménages consacrée aux JAH

0, 91 %

soit 7 milliards d'euros de dépenses (pertes)

soit 130 euros/an/habitant

En 1976

c'était :

0, 53 %

0,91 % que l'on peut ventiler en :

MAS 0,28

Jeux de tables 0,02

PMU 0,25

FDJ total 0,36

FDJ Loto 0,12

FDJ Grattage 0,24

0,06

0,45

0,02

Au total, pour les deux dernières années connues, la dépense des ménages en JAH a été la suivante :

- 2003 : 7,8 milliards d'euros 130 euros / an et par habitant

- 2004 : 8,3 milliards d'euros 134 euros / an et par habitant