Allez au contenu, Allez à la navigation



L'évolution des jeux de hasard et d'argent : le modèle français à l'épreuve

 

b) L'impressionnante persévérance des joueurs français

C'est bien de la persévérance qu'ils démontrent ces parieurs du PMU, ces gratteurs de la FDJ, ces stakhanovistes des machines à sous.

Seule une conviction innée de leurs chances peut leur conférer une telle force d'âme !

Parce qu'enfin les vraies probabilités chances vraies pourraient être décourageantes :

- une sur 13.983.816 pour gagner au Loto ;

- une sur 76.276.360 pour y gagner le gros lot ;

- une sur 1.028.160 au PMU suivant le jeu pratiqué.

En fait tous les opérateurs savent que pour conserver cette clientèle il leur faut, en dehors des pactoles aussi rutilants qu'inaccessibles, disperser des multitudes de petits et moyens lots permettant d'entretenir l'enthousiasme.

Et ils existent, ces petits lots gagnants qui font le plaisir des jeux et font persister l'espoir de décrocher un jour la « timbale ».