Allez au contenu, Allez à la navigation



Le Palais de la découverte : un condensé de dysfonctionnements administratifs et politiques

 

2. 2007 : rupture ou continuité ?

Le Palais n'aura jamais été aussi proche d'une rénovation. Le 14 mars dernier, M. Dominique de Villepin, alors Premier ministre, indiquait lors de l'inauguration de l'Académie des technologies qu'il était « conscient que la rénovation des emprises du Palais de la Découverte constituait un des enjeux majeurs de la poursuite du chantier. L'avenir du Palais, son développement futur sont des sujets très importants ».

L'EPIC du Grand Palais créé en janvier 2007 n'a fonctionné de manière effective qu'à partir du 1er mai 2007. Il reprend en ce qui concerne les bâtiments du Grand Palais les attributions de l'établissement de maîtrise d'ouvrage des travaux culturels (EMOC). Si la création d'un établissement « chapeau » représente un gage de clarification, un certain nombre de questions reste encore en suspens.

En premier lieu, la redistribution de l'espace au sein du Grand Palais en faveur du Palais de la Découverte suscite des débats. Il semblerait aujourd'hui acquis que le Palais rende le salon d'honneur, mais il reste encore en discussion l'occupation de certaines parties. Votre rapporteur spécial souligne la nécessité pour le Palais de conserver des espaces suffisamment conséquents pour développer notamment des lieux d'accueil du public.

Recommandation n° 2 : Le Palais de la Découverte doit devenir un lieu de vie, à l'image des grands musées. Cet aspect doit être pris pleinement en compte dans la rénovation du Palais.

En second lieu, les modalités de rénovation ne sont pas arrêtées. Le Premier ministre, dans l'allocution précitée avait indiqué que l'hypothèse d'un partenariat public-privé devait être attentivement étudiée.

Toutefois, cette solution prête à discussion.

En premier lieu, il convient de rappeler que l'utilisation d'un partenariat public-privé pour gérer et conserver le Grand Palais avait suscité de nombreux émois, qui avaient conduit au retrait du projet en 2004.

Outre le partenariat public privé, pourrait également être envisagé un contrat de délégation de maîtrise d'ouvrage entre l'EPIC du Grand Palais et le Palais de la Découverte.

Un groupe de travail ad hoc devait être mis en place afin d'étudier les différentes possibilités, et ses conclusions rendues à l'automne.

Décidé le 26 avril 2007, ce groupe de travail n'est toujours pas constitué, ce qui renforce votre rapporteur spécial dans l'idée, qu'une fois de plus, la rénovation du Palais de la Découverte sera prise au piège des affres du système administratif. Pourtant, de l'avis des personnes rencontrées, la rénovation du Palais est aujourd'hui mieux prise en compte...

Si votre rapporteur spécial estime légitime que les modalités de rénovation fassent l'objet d'un examen attentif, il souhaite qu'un calendrier soit établi et fermement maintenu compte tenu de l'état des bâtiments et des délais sans cesse ajourner. Il a d'ores et déjà indiqué aux représentants des deux ministères concernés par le Palais qu'il souhaitait les rencontrer avant la fin de l'année afin de s'assurer de l'effectivité des engagements pris.

Recommandation n° 3 : Un calendrier concernant les décisions relatives aux modalités de rénovation du bâtiment est établi et respecté. Le groupe de travail annoncé est constitué.

Recommandation n° 4 : Le calendrier comporte une réunion des représentants du ministère de la culture, du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, du Palais de la Découverte et de votre rapporteur spécial au mois d'octobre 2007, avant l'examen du projet de loi de finances pour 2008.