Allez au contenu, Allez à la navigation



Le Palais de la découverte : un condensé de dysfonctionnements administratifs et politiques

 

2. Une gestion des ressources humaines compliquée

Outre l'éclatement de la gestion des ressources humaines entre deux ministères (cf. infra), plusieurs éléments témoignent d'une situation complexe et difficile.

a) Une masse salariale plus rigide qu'ailleurs

En 2006, le Palais de la Découverte comptait 216,7 emplois temps plein, dont 156,1 fonctionnaires et 60,6 contractuels ou vacataires. Avec un ratio de 25,5 employés pour 1.000 m2 d'exposition, le Palais de la Découverte s'inscrit dans la norme internationale comprise entre 23 et 29 employés.

Néanmoins le Palais se distingue par le nombre de personnes effectivement employées à temps plein. En effet, les exemples étrangers, et votre rapporteur spécial a pu le constater à Londres, essaient d'adapter le personnel présent à la cyclicité du nombre de visiteurs, ce qui limite les emplois à temps plein effectif. Le Palais de la Découverte fait donc face à une masse salariale relativement rigide, et ce d'autant plus qu'un récent plan de titularisation a concerné des agents chargés de la médiation et de l'accueil.

b) Le problème d'adéquation des compétences aux besoins du musée
(1) Un recrutement rigide, mal calibré aux besoins de l'établissement

La majorité du personnel relèvent du corps des ITARF, c'est-à-dire des Ingénieurs Techniques Administratifs de Recherche et de Formation, personnes chargées en principe de participer au fonctionnement d'un laboratoire de recherche ou dans un UFR d'enseignement14(*).

Or, le Palais de la Découverte n'est ni un établissement de recherche, ni un établissement d'enseignement.

Votre rapporteur spécial, comme la mission d'inspection, a eu l'occasion de noter un manque de compétences notamment commerciales, éditoriales, évènementielles.

Or, compte tenu de la situation budgétaire et du cadre statutaire qui régit actuellement le Palais de la Découverte, il apparaît que l'établissement est dans l'incapacité de recruter et de retenir des talents publics ou privés.

Votre rapporteur spécial rappelle ici la nécessité que soit menée dans les meilleurs délais l'évolution statutaire du Palais, compte tenu de la pyramide d'âge du Palais. En effet, au 1er janvier 2007, 19 % du personnel avaient plus de 56 ans, et 32 % plus de 51 ans. Cela signifie que dans les dix prochaines années, le recrutement sera un point essentiel qu'il convient de préparer afin qu'il soit au mieux calibré aux besoins du musée.

Recommandation n° 8 : Compte tenu de la pyramide des âges de l'établissement, la réflexion sur l'évolution statutaire et par conséquent sur la politique de recrutement souhaitable doit être conduite dans les meilleurs délais.

* 14 Selon l'article 1 du décret n° 85-1534, les ITARF « concourent directement à l'accomplissement des missions de recherche, d'enseignement et de diffusion des connaissances et aux activités d'administration corrélatives ». L'article 2 précise « Les fonctionnaires régis par le présent décret exercent leurs fonctions dans les établissements relevant du ministre de l'éducation nationale, notamment dans les établissements d'enseignement supérieur et dans les établissements publics de recherche ou d'enseignement et de recherche ».