Allez au contenu, Allez à la navigation



Industrie du médicament : mettre la fiscalité en perspective

 

(2) L'expiration prochaine d'un grand nombre de brevets

Les prochaines années devraient également être marquées par une concurrence accrue résultant de la perte de protection des brevets de nombreux médicaments, dont plusieurs blockbusters, c'est-à-dire des molécules dont les ventes s'élèvent à plus d'un milliard d'euros.

Dans son rapport précité sur la globalisation des leaders pharmaceutiques, s'appuyant sur une étude menée par Merrill Lynch, Mme Nelly Weinmann note que « les produits perdant la protection de leur brevet représenteraient la somme de 131 milliards d'euros entre 2005-2014, dont 42 % seraient soumis à la compétition des génériques entre 2006 et 2008, l'année 2008 représentant un pic ».

Une étude menée par Euler Hermès SFAC56(*) fait apparaître deux pics : 2006 (environ 23 milliards de dollars de chiffre d'affaires, au niveau mondial, lié à des blockbusters dont le brevet arrive à expiration) et 2010/2011 (respectivement aux alentours de 24 milliards et 20,5 milliards de dollars).

De son côté, PricewaterhouseCoopers estime que les plus grands laboratoires pharmaceutiques devraient perdre entre 14 % et 41 % de leur chiffre d'affaires en raison de l'expiration de certains brevets d'ici 2012. L'étude évalue à 157 milliards d'euros le montant des ventes exposées, à court ou moyen terme, à une « générification » 57(*).

Cette tombée dans le domaine public de brevets majeurs est importante à la fois pour les industriels et pour les organismes de sécurité sociale. Pour les premiers, car leur marge sur des produits en fin de cycle de vie est très élevée - de l'ordre de 80 % - et l'apparition de génériques entraîne nécessairement la perte de parts de marchés. Pour les seconds, car ceci permet une réduction des coûts, les génériques étant assez sensiblement moins chers que les princeps protégés par leurs brevets.

* 56 Philippe Brossard, Michel Pattus, Laïka Keller, Yann Lacroix et Marc Livinec, « La pharmacie mondiale menacée par la déflation ? », Euler Hermès SFAC.

* 57 « Pharma 2020 : la vision. Quelle voie prendrez-vous ? », op. cit.