Allez au contenu, Allez à la navigation



Nouvelle-Calédonie : le pari du destin commun

8 juin 2011 : Nouvelle-Calédonie : le pari du destin commun ( rapport d'information )
3. La réunion d'un Comité des signataires élargi en 2011

La composition du comité peut être élargie pour accueillir des parlementaires, des membres du congrès, du gouvernement ou des représentants des provinces.

Ainsi, lors de son discours du 19 mai 2011, M. François Fillon, Premier ministre, a indiqué que le Comité des signataires se réunirait en 2011 dans une composition élargie : « outre les signataires qui ont la légitimité historique de l'accord, seront désormais associés les groupes politiques constitués au Congrès, pour tenir compte de l'évolution de la situation en Nouvelle-Calédonie et de l'expression démocratique ».

Le neuvième Comité des signataires s'est réuni le 8 juillet 2011. A l'issue de sa réunion, M. François Fillon, Premier ministre, a rappelé que le Comité devait préparer la sortie de l'accord. Considérant que cette échéance devait se préparer avec beaucoup d'anticipation, il a estimé que « le choix qui sera fait aura des conséquences immédiates et des conséquences de très long terme et donc notre devoir, c'est d'éclairer l'avenir pour que nos concitoyens évaluent bien, le moment venu, le sens du vote qui sera le leur puisque je rappelle que toutes les décisions fondamentales concernant l'avenir de la Nouvelle-Calédonie seront prises par les Calédoniens eux-mêmes. L'éventail des évolutions possibles est encore très largement ouvert mais plus l'échéance va approcher, plus il sera nécessaire de sélectionner les options les plus réalistes et les plus conformes aux aspirations de la population de Nouvelle-Calédonie. C'est une lourde responsabilité collective que l'Etat et ses partenaires calédoniens portent ensemble ».