Allez au contenu, Allez à la navigation



Les ports français : de la réforme à la relance

6 juillet 2011 : Les ports français : de la réforme à la relance ( rapport d'information )
2. Des stratégies commerciales conquérantes

Sans conduire d'enquête particulière sur les stratégies commerciales des ports concurrents, notre mission a été frappée par l'ampleur des moyens commerciaux qu'ils mettent en oeuvre.

La concurrence est particulièrement vive sur le marché des conteneurs, qui est le plus dynamique, le plus mobile, et qui est assorti aussi d'un fort potentiel de valorisation locale.

A Rotterdam, les services commerciaux de l'autorité portuaire comptent 300 salariés, ce qui est bien plus, même proportionnellement, que dans les ports de l'Hexagone.

Le port d'Hambourg assure sa promotion à travers l'association HHM (Port of Hamburg Marketing) depuis 25 ans. Comprenant 270 membres, dont des manutentionnaires, des armateurs, des entreprises ferroviaires, ou encore des entreprises de transports logistiques, elle a développé des contacts en Europe (Allemagne naturellement, mais aussi Suisse, Autriche, Hongrie, République Tchèque, Pologne) et à l'international (Russie, Inde, Hong-Kong, Chine, Vietnam et Corée).

Le port de Zeebruges a connu ainsi une ascension rapide du fait d'un prix d'appel sur les conteneurs, accompagné d'une bonne intégration logistique ; en quelques années, l'activité s'est considérablement développée, ce qui n'a pas empêché son voisin Anvers de progresser aussi. A l'inverse, le port d'Amsterdam a investi plusieurs centaines de millions dans un terminal à conteneurs ; l'opération a échoué, et le terminal a dû changer d'affectation.

Tout en considérant que les expériences étrangères ne sauraient être transposées telles quelles dans nos grands ports maritimes, votre groupe de travail tire les enseignements suivants de ses déplacements dans des ports étrangers :

- Les ports concurrents se sont réorganisés en profondeur : les autorités portuaires ont adopté une gouvernance entrepreneuriale, placée sous le contrôle des pouvoirs locaux plutôt que nationaux - même lorsque, comme en Espagne, l'État est propriétaire des ports ;

- au nord comme au sud, l'heure est aux investissements à grande échelle et à l'aménagement du territoire au service d'une économie maritime forte. Les grands ports européens sont en compétition pour devenir les « hubs » des plus grandes compagnies d'armateurs - dans cette compétition, les ports concurrents peuvent compter sur des politiques d'aménagement du territoire qui les placent en pivots d'un développement territorial où le maritime est d'autant plus valorisé qu'il correspond au voeu d'un développement durable des opinions publiques européennes ;

- les ports concurrents offrent des services complets et intégrés, du transbordement à la desserte rapide vers l'arrière-pays, avec des équipes commerciales particulièrement importantes - et sans commune mesure avec celles de nos grands ports maritimes.