Allez au contenu, Allez à la navigation

Sur les coûts et le financement du Grand Paris Express

14 octobre 2020 : sur les coûts et le financement du Grand Paris Express ( rapport d'information )

DEUXIÈME PARTIE :
DES COÛTS ET UN CALENDRIER À MIEUX MAÎTRISER

Au cours de ses auditions, le groupe de travail a cherché à déterminer dans quelle mesure la Société du Grand Paris (SGP) s'était bien conformée depuis deux ans aux instructions qui lui avaient été données par le Premier ministre.

Il a donc souhaité faire le point sur les dernières estimations de coût et de calendrier des différentes lignes du Grand Paris Express (GPE). Intervenue au cours de ses travaux, la pandémie de Covid-19 devrait avoir un effet significatif sur ces deux paramètres.

Par ailleurs, le groupe de travail a aussi interrogé ses différents interlocuteurs sur les mesures mises en place par la SGP et ses ministères de tutelles pour assurer une meilleure maîtrise des risques d'un projet de très grande ampleur aujourd'hui pleinement entré dans sa phase de réalisation industrielle.

I. UN PROJET AUJOURD'HUI EN COURS D'INDUSTRIALISATION

Le Grand Paris Express (GPE) est aujourd'hui en pleine phase de réalisation, ce qui explique la très forte hausse du budget de la Société du Grand Paris (SGP) ces dernières années, destinée à porter des dépenses d'investissement désormais supérieures à 2 milliards d'euros par an et qui pourraient atteindre jusqu'à 4 milliards d'euros par an.

A. UN NIVEAU DE RÉALISATION QUI VARIE CONSIDÉRABLEMENT D'UNE LIGNE À L'AUTRE

A l'été 2020, plus de 130 sites du Grand Paris Express (GPE) étaient en chantier, impliquant plus de 6 500 personnes sur le terrain et 15 tunneliers en cours de creusement. Le GPE n'est donc plus un simple projet mais une réalité très concrète pour des millions de franciliens.

Les chantiers du Grand Paris Express
actifs à la mi-2020

Source : Société du Grand Paris (SGP)

La ligne 15 sud, qui relie Pont de Sèvres à Noisy-Champ, est désormais entièrement en travaux. Le génie civil est par endroits déjà terminé, laissant place aux travaux d'équipement de voies et d'aménagement des gares.

En 2020 et 2021, les enjeux principaux pour cette ligne sont l'avancement des tunneliers, toujours susceptibles d'être confrontés à des aléas géotechniques, et la vingtaine de procédures d'achats des équipements de gare.

La ligne 16 (y compris l'extension de la ligne 14 au nord, intégrée à ces travaux) est désormais en travaux de Saint-Denis-Pleyel jusqu'à Clichy-Montfermeil. A l'instar de la ligne 15 sud, la bonne marche des tunneliers au cours des prochains mois sera déterminante pour assurer le maintien des délais prévus. Les premiers marchés d'aménagement, dont celui de Saint-Denis-Pleyel, ont été notifiés par la SGP.

La ligne 17 est quant à elle en travaux du Bourget RER au Bourget Aéroport et un peu au-delà. Le premier tunnelier en activité sur cette ligne sera baptisé à l'automne 2020. Le marché inclut la gare du Triangle de Gonesse. Au-delà, la ligne est en phase d'étude, avec un lancement prochain des consultations pour la section aérienne jusqu'au Parc des expositions.

Le groupe de travail s'étonne toutefois qu'aucune des personnes auditionnées n'aient évoquées les incertitudes qui pèsent désormais sur l'avenir du nord de la ligne 17 à la suite de l'annulation du projet Europacity.

La ligne 18 a vu son premier marché de génie civil notifié pendant le confinement, pour la section allant d'Orly au CEA Saint-Aubin desservant le plateau de Saclay. Les travaux commenceront donc fin 2020 ou début 2021. La section aérienne jusqu'à Saint-Quentin a fait l'objet d'une concertation pour le passage au sol d'une partie de la ligne initialement prévue en viaduc qui devrait déboucher à l'automne 2020 sur une solution consensuelle permettant des économies.

Enfin, les sections est et ouest de la ligne 15 ont entamé leur procédure d'appel d'offres en conception-réalisation, avec l'envoi du dossier de consultation des entreprises (DCE) du premier marché (Pont de Sèvres - La Défense). Des progrès significatifs ont été réalisés ces derniers mois sur le sujet de la gare de La Défense, dont le site va être déplacé pour permettre une maîtrise des coûts et délais sur cette section.

La ligne 14 sud, enfin, fait bien partie du Grand Paris Express (GPE) mais sa maîtrise d'ouvrage est assurée par la RATP. Elle est actuellement en travaux de génie civil, avec 3 tunneliers en cours de creusement.