Allez au contenu, Allez à la navigation

Accompagnement des étudiants : une priorité et un enjeu d'avenir pour L'État et les collectivités

6 juillet 2021 : Accompagnement des étudiants : une priorité et un enjeu d'avenir pour L'État et les collectivités ( rapport d'information )

II. TIRER LES CONSÉQUENCES DE LA CRISE POUR AMÉLIORER LA CONDITION ÉTUDIANTE

A. RENFORCER L'ACCÈS DES ÉTUDIANTS AUX SOINS

Recommandation n° 7 : prolonger le dispositif des « chèques-psy » et l'élargir à plus de trois consultations, sur prescription médicale, pour les étudiants éprouvant des difficultés psychologiques.

Recommandation n° 8 : résoudre les difficultés d'affiliation à la sécurité sociale des étudiants issus des collectivités d'outre-mer ; leur garantir dès leur arrivée en métropole l'accès au remboursement des soins médicaux.

Proposition n° 9 : renforcer l'accompagnement des étudiants dans leur démarches d'affiliation à la sécurité sociale et à une complémentaire santé lors de leur arrivée dans l'enseignement supérieur afin d'améliorer leur accès aux soins.

Recommandation n° 10 : développer des pôles de santé interuniversitaires, sous la forme de Services interuniversitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SIUMPPS) ou de centres de santé pour étudiants, en favorisant les possibilités de partenariats entre universités et autres établissements publics et privés d'enseignement supérieur, afin de renforcer l'accès à la santé de l'ensemble des étudiants.

Recommandation n° 11 : généraliser le dispositif d'étudiants relais-santé à l'ensemble des universités et inciter les autres établissements d'enseignement supérieur à se doter d'étudiants référents en santé.

B. MIEUX PRÉVENIR LA PRÉCARITÉ, PLUS PARTICULIÈREMENT DANS LE DOMAINE ALIMENTAIRE

Recommandation n° 12 : prolonger le ticket de restaurant universitaire à un euro pour les étudiants boursiers.

Recommandation n° 13 : développer, dans une logique d'approche territoriale, les partenariats entre, d'une part, le réseau des oeuvres universitaires et scolaires et, d'autre part, les acteurs publics et économiques locaux, afin de permettre à tout étudiant d'avoir accès à une offre de restauration à tarif social ; faciliter l'accès des infrastructures locales de restauration aux centrales d'achat des Crous, dont les prix des denrées sont plus attractifs.

Recommandation n° 14 : relever le plafond d'emplois attribué aux Crous afin de leur permettre de recruter davantage de personnels, dans un contexte d'augmentation des besoins en accompagnement social des étudiants qui devrait se maintenir à un niveau élevé après la crise.