Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

V. LE RENOUVELLEMENT DES MOYENS HAUTURIERS HYDROGRAPHIQUES ET OCÉANOGRAPHIQUES DU SHOM

Depuis le désarmement du bâtiment hydrographique « Espérance » en 2000, le service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM) ne dispose plus que d'un seul navire hauturier, le « d'Entrecasteaux ». En effet, à l'origine, les livraisons de nouveaux BHO pour les remplacer était envisagée en 1999 et 2001. Un programme de construction de deux bâtiment a été engagé en 2000 avec la commande du premier, celle du second devant intervenir en 2002.

La Marine a besoin de deux navires capables d'effectuer chacun une moyenne de 180 jours d'activité par an pour l'exécution des missions suivantes :

- océnaographie et hydrographie d'intérêt militaire répondant aux besoins des forces maritimes ;

- travaux d'hydrographie générale, dont la Marine est responsable dans le cadre de ses attributions de service public.

Ce programme est conduit en coopération avec l'IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer). Un protocole a été signé avec le ministère de la recherche le 17 juillet 2000. Un premier bâtiment militaire sera livré en 2003 pour les besoins prioritaires de la Marine. Il est dérivé du navire civil « Thalassa ». L'IFREMER aura sur ce navire un droit d'utilisation de 5% moyennant une participation financière de même ampleur. Un second bâtiment sera réalisé ensuite et livré en 2004. Il aura un statut civil, répondant à la fois aux besoins de l'IFREMER et à ceux de la Marine. Il sera armé par la société Genavir et exploité et financé à parts égales par la Marine et l'IFREMER.

Le premier navire, le « Beautemps-Beaupré » aura un déplacement de 3 250 tonnes, un équipage de 25 personnes et la capacité d'accueillir à son bord le même nombre de scientifiques et de techniciens.

Le second navire sera plus important (déplacement à pleine charge d'environ 5 000 t), pourra accueillir 40 scientifiques et techniciens en plus d'un équipage de 30 personnes et aura la capacité de mettre en oeuvre des engins sous-marins.

Le coût total de l'acquisition de ces deux bâtiments par la Marine est de 110 millions d'euros, le premier navire représentant 72 millions d'euros (95 %) et le second 38 millions d'euros (50 %).

Au titre du budget 2002, pour le BHO n°1, 2,1 M € d'autorisations de programme (AP) sont prévus et 21,2 M € en crédits de paiement (CP) au titre V. Le BHO n°2 est financé sur le titre VI. 6,6 M € d'AP lui sont consacrés ainsi que 14,9 M € de CP.

Retour Sommaire Suite