Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Sports

 

2. Un effort significatif en faveur de l'investissement

Les crédits d'investissement n'occupaient traditionnellement qu'une place marginale dans le budget du ministère de la jeunesse et des sports. Vos rapporteurs successifs s'étaient alarmé de leur diminution progressive.

Ainsi, dans le budget 2002, les crédits d'investissement du ministère proprement dits ne représentaient plus, titre V et VI confondus, qu'à peine 1,5 % de l'enveloppe financière globale du ministère.

Le projet de budget pour 2003 marque un coup d'arrêt bienvenu à cette tendance, et procède à un doublement du montant des crédits d'investissement qui, à périmètre constant, passent de 5,46 à 11 millions d'euros.

Cette progression est particulièrement marquée pour les investissements exécutés par l'Etat, inscrits au titre V qui, avec un peu plus de 6 millions d'euros, enregistrent une progression de 134 %.

Ces crédits sont destinés à financer des travaux ou des équipements dans les services déconcentrés, à hauteur de 1,5 million d'euros, et des travaux de maintenance, de sécurité ou d'extension dans les établissements sportifs dépendant du ministère, à hauteur de 2,2 millions d'euros.

Les subventions d'investissement du titre VI, d'un montant de 4,9 millions d'euros connaissent une progression un peu moins marquée mais cependant significative de plus de 71 %.

Votre rapporteur souhaite que cet effort financier, indispensable à la modernisation d'un parc sportif dont on s'accorde à déplorer le vieillissement, trouve sa pleine efficacité, grâce à une poursuite de l'amélioration du taux de consommation des crédits constatée au cours des derniers exercices.