Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Enseignement scolaire

 

2. Le développement progressif des « itinéraires de découverte »

Ces itinéraires sont obligatoires depuis la rentrée 2002 pour les élèves de 5ème, puis le seront à la rentrée 2003 pour ceux de 4ème. Ces enseignements interdisciplinaires, portant nécessairement sur des points des programmes des classes concernées, doivent permettre à chaque élève d'étudier plus particulièrement certains domaines, à raison de deux heures par semaine : ce temps d'enseignement s'inscrit dans l'emploi du temps de tous les élèves du cycle central.

Sur l'ensemble du cycle central, les élèves devront réaliser quatre itinéraires choisis parmi les quatre domaines thématiques suivants : la nature et le corps humain, les arts et les humanités, les langues et les civilisations, la création et les techniques. Dans chaque domaine, plusieurs sujets d'itinéraires peuvent être proposés aux élèves en fonction des différentes combinaisons disciplinaires.

Les itinéraires de découverte doivent aider chaque élève à mieux saisir les relations entre les disciplines enseignées au collège en prenant appui sur les programmes et en apportant un autre éclairage sur les contenus d'enseignement.

Le premier bilan établi par les académies fait apparaître l'effet positif de ces mesures et met en lumière l'apport de la globalisation dans la prise en compte de l'hétérogénéité en 6ème.

Une journée banalisée a été organisée à la fin du mois de décembre 2001 pour permettre aux équipes de préparer la mise en place de ces itinéraires en classe de 5ème à la rentrée 2002. Un document d'accompagnement a été diffusé dans tous les établissements.

3. La prise en compte de l'hétérogénéité des classes : l'aide aux élèves en difficulté

Pour aider les élèves en difficulté scolaire, les équipes éducatives pourront emprunter trois modalités :

- la voie prioritaire consiste à prendre en compte la difficulté scolaire dans le cadre des enseignements communs par l'adaptation des progressions en fonction des résultats des évaluations, par des regroupements d'élèves, par le développement du travail en équipe des enseignants et par l'analyse collective des besoins des élèves ;

- la deuxième voie vise à mettre en oeuvre des actions spécifiques pour les élèves qui ne maîtrisent pas totalement les compétences pour réussir en classe de 6ème. Les établissements dans le cadre de leur autonomie peuvent regrouper les élèves dans des ateliers de soutien ou de remise à niveau, utiliser les technologies de l'information et de la communication, ou mettre en place des programmes personnalisés d'aide et de progrès définis par la circulaire du 18 novembre 1998 ;

- la troisième voie est réservée aux élèves ayant des difficultés plus lourdes, sans pour autant justifier une orientation vers une SEGPA. Ces élèves, qui ne maîtrisent pas les compétences de base en français et en mathématiques ont besoin d'une aide, pour consolider les acquis nécessaires à une scolarité réussie dans le second degré. C'est dans cette perspective que les nouvelles dispositions arrêtées pour l'organisation horaire des enseignements, tant en sixième que dans le cycle central, prévoient la possibilité pour les équipes pédagogiques de construire des dispositifs plus spécifiques, le cas échéant dérogatoires par rapport aux programmes en vigueur. Au cycle central, ces mesures dérogatoires pourront concerner les heures normalement consacrées aux itinéraires de découverte.