Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Aviation civile et transport aérien

 

C. POURSUIVRE L'EFFORT DE RÉDUCTION DES RETARDS

1. Un trafic provisoirement stabilisé

La stabilisation du trafic depuis le 11 septembre 2001 s'est conjuguée aux efforts de réduction des retards pour aboutir à une nette amélioration dans ce domaine.

En 2001, le nombre de vols contrôlés par le système de contrôle aérien civil français est resté stable à près de 2,5 millions, soit - 0,6 % par rapport à 2000, ou encore 6 852 vols contrôlés en moyenne chaque jour. La légère réduction du nombre global résulte essentiellement de la diminution du nombre de journées à plus de 8 000 vols. En effet, si 99 journées ont eu un trafic supérieur à 7 500 vols (+ 2), on ne recense plus que 13 journées à plus de 8 000 vols (- 6). Rappelons qu'en 1998, le seuil de 7 500 vols/jour n'avait été franchi qu'une seule fois !

La France est le pays qui a le plus contrôlé de vols en Europe en 2001, compte tenu de son étendue et de sa position géographique centrale, devant l'Allemagne (- 1,2 %) et le Royaume-Uni (+ 1,1 %). La part des vols intérieurs continue de décroître, à 22,7 % du total, soit 1 555 vols par jour. La part des survols diminue très légèrement (- 0,7 %), tandis que celle des vols internationaux à l'arrivée ou au départ augmente de 2,5 %.

Il existe plusieurs façons de mesurer les retards et de les imputer à leurs causes. Les services de la navigation aérienne utilisent l'indicateur de retard « ATC » par vol réalisé, qui donne le retard moyen dû au contrôle du trafic aérien. Cet indicateur est calculé en divisant la somme totale des minutes de retard générées par les aérodromes (pour un quart) et les centres de contrôle en route (pour les trois quarts) par le nombre total de vos contrôlés. Cet indicateur moyen montre une augmentation globale de la performance :

INDICATEUR DE MESURE DE PERFORMANCE UTILISÉ PAR LA NAVIGATION AÉRIENNE

RETARD « ATC » PAR VOL CONTRÔLÉ

 

1999
(1er semestre 1999)

2000
(1er semestre 2000 )

2001
(1er semestre 2001 )

(1er semestre 2002)

En minutes et centièmes de minutes

4,04
(4,50)

2,5
(2,55)

2,02
(2,35)


(0,97)

D'autre part, l'organisme Eurocontrol calcule des statistiques de retard dû au contrôle aérien. Il apparaît qu'au premier semestre 2002, la France était responsable en moyenne de 0,97 minute de retard dans l'ensemble des retards générés par le système de contrôle aérien en Europe.

RETARD MOYEN ATC AU PREMIER SEMESTRE 2002 PAR VOL RÉALISÉ

 

Allemagne

Suisse

Espagne

France

Italie

Royaume-Uni

En minutes et centièmes

0,54

0,77

0,87

0,97

1,08

2,81

Des études plus fouillées des retards « toutes causes confondues » sont désormais menées au niveau national par l'Observatoire de la navigation aérienne. Cet observatoire s'est attaché à examiner l'évolution des causes de retard entre le dernier trimestre 2000 et le dernier trimestre 2001.

Les graphiques ci-dessous mettent en évidence l'évolution des causes de retards de quinze minutes et plus. La cause « aéroports et sûreté » a ainsi plus que doublé sa fréquence, puisqu'elle représente désormais près de 20 % des retards, contre 7,5 % avant les attentats. La poursuite de la réduction des retards aériens passe donc, à court terme, par l'optimisation des procédures de sécurité dans les aéroports.