Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Aviation civile et transport aérien

 

B. LA CONFIRMATION DU RÔLE STRATÉGIQUE DES ALLIANCES

1. Disparition de Qualiflyer et renforcement de Skyteam

La constitution d'alliances stratégiques mondiales est indéniablement le fait marquant du transport aérien ces dernières années. En effet, depuis dix ans, contrairement à de nombreux autres secteurs (télécommunications, finance, énergie...), le transport aérien se caractérise par la constitution d'un grand nombre d'alliances commerciales et l'existence, en proportion, d'un plus faible nombre de concentrations par fusions-acquisitions. Cette particularité découle de deux causes aux conséquences convergentes : la réglementation, tant européenne qu'américaine, qui entrave les rapprochements capitalistiques, et la politique d'organisation du trafic en « hubs »9(*), qui nécessite leur alimentation en passagers.

Au-delà de simples accords de coopération liant une compagnie à une autre, les alliances dites « stratégiques » se sont peu à peu imposées, ramifiées autour de grands pôles dominé chacun par une compagnie « majeure » américaine. Leur contenu est plus ou moins étendu, mais les compagnies partenaires et leurs passagers peuvent y trouver les avantages suivants :

- enregistrement unique ;

- suivi automatique des bagages ;

- programme de fidélisation commun ;

- partage des réseaux d'agences ;

- gestion commune des réclamations de passagers ;

- accroissement du nombre de destinations ;

- alimentation en passagers des hubs respectifs, permettant une meilleure exploitation ;

- achats communs (avions, équipements, carburant, restauration à bord, maintenance, assistance en escale...).

Les compagnies cherchent à mettre en place par ce biais un réseau mondial, tout en rationalisant leurs moyens. Les alliances, censées à la fois accroître les taux de remplissage - et donc les recettes - et diminuer les coûts, ont peu à peu structuré le trafic aérien mondial. Ainsi, on estime qu'en 2001, quatre grandes alliances se sont partagé 60 % du trafic aérien régulier mondial, en s'appuyant sur les grandes plates-formes de correspondance européennes, américaines et asiatiques des pays membres.

On constate que cette part, importante, est néanmoins inférieure à celle de l'an passé (70 %). Cette évolution tient en partie à la disparition de l'un des acteurs, à savoir l'alliance Qualiflyer, qui regroupait onze compagnies autour de Swissair et représentait 4 % du trafic mondial. Elle s'explique également par la disparition de certaines compagnies. Parallèlement, les autres alliances se sont développées, en particulier Skyteam.

Au mois de septembre 2002, la composition des alliances est la suivante10(*) :

Star Alliance regroupe douze compagnies dont Lufthansa, SAS, United Airlines, Air Canada et Singapour Airlines : elle représente 23 % du trafic mondial en 2001 ;

Oneworld regroupe huit compagnies, dont British Airways, Ibéria, Qantas et American Airlines : les compagnies membres totalisent 17 % du trafic mondial ;

SkyTeam regroupe, autour d'Air France et Delta Airlines, six compagnies et réalise 13 % du trafic mondial. Comme prévu, Alitalia a rejoint l'alliance. Air France a en outre conclu un accord de partage de codes avec Aeroflot, qui est entré en vigueur le 1er octobre 2002, ce qui pourrait offrir une perspective de renforcement de l'alliance en 2003/2004. D'autre part, un rapprochement entre Wings et Skyteam apparaît désormais envisageable, en raison de l'abandon du rapprochement entre KLM et British Airways d'une part, et de l'accord entre Northwest, Continental et Delta d'autre part. Ce sont donc KLM, Continental et Northwest qui pourraient rejoindre prochainement l'alliance. Skyteam deviendrait dans ce cas la principale alliance mondiale.

Wings ne regroupe plus que KLM et Northwest, qui représentent 7 % du trafic mondial. Cette alliance est clairement en voie d'étiolement.

Le tableau suivant résume les poids relatifs de ces quatre alliances pour l'année 2001 :

POIDS DES ALLIANCES STRATÉGIQUES EN 2001

 

Trafic total (millions de -passagers-kiomètres transportés)

Part du trafic mondial

en 2001

STAR ALLIANCE

Air Canada, Air New Zealand, All Nippon Airways, Austrian Airlines Group, British Midlands, Lufthansa, Mexicana Airlines, SAS, Singapore Alirlines, Thai Airlines, United Airlines, Varig

612

23 %

ONEWORLD

Aer Lingus, American Airlines, British Airways, Cathay Pacific, Finnair, Ibéria, LAN-Chile, Quantas

456

17 %

SKYTEAM

Aeromexico, Air France, Alitalia, Delta Airlines, Korean , CSA - Czech

344

13 %

WINGS

KLM, Northwest

175

7 %

TOTAL

1 587

60 %

Source : Direction générale de l'aviation civile - septembre 2002

A l'issue de cette année difficile, Skyteam semble donc avoir le mieux manoeuvré. Elle s'est renforcée, ce qui lui a permis d'être la seule alliance à conserver sa part de marché au niveau mondial, et possède encore des perspectives de développement. Elle a notamment obtenu en 2002 une autorisation des autorités anti-trust américaines pour exploiter les liaisons transatlantiques et transpacifiques. Parmi les noms des compagnies évoquées pour rejoindre l'alliance Skyteam, s'ajoute à Aeroflot le brésilien TAM. En revanche, le rapprochement de Thaï Airways ne semble plus d'actualité.

* 9 Plate-forme de correspondance

* 10 Source : IATA, trafic exprimé en passagers/kilomètres transportés.