Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Industrie

 

2. En revanche, les investissements français à l'étranger redeviennent plus équilibrés

Après des opérations de fusions et acquisitions très importantes en 2000, les investissements français à l'étranger redeviennent plus équilibrés. En 2001, le flux des investissements français à l'étranger a diminué de moitié, après leur envolée en 2000 due, pour l'essentiel, aux acquisitions exceptionnelles de France Télécom et de Vivendi. Ce repli est général en Europe et dans le monde. Ces investissements restent cependant à des niveaux élevés (6 % du PIB). A l'inverse, les investissements étrangers en France continuent de progresser légèrement (à 4 % du PIB), mais cette progression doit être relativisée car elle serait surtout due à des opérations de trésorerie.

Dans cet ensemble, la part des investissements directs manufacturiers semble faible (moins de 20 %). Elle reste cependant très délicate à apprécier, en raison des difficultés pour distinguer un groupe industriel d'un holding financier.

INVESTISSEMENTS DIRECTS TOTAUX ENTRE LA FRANCE ET L'ÉTRANGER

En millions d'euros

1998

1999

2000

2001

Investissements directs (solde)

-15 855

-75 381

-143 896

-33 739

Français à l'étranger

-43 721

-119 069

-190 492

-92 545

Etrangers en France

27 866

43 688

46 596

58 806

Source : Banque de France