Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Défense - Nucléaire, espace et services communs

 

3. La direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD)

La DPSD est chargée d'assurer les responsabilités incombant au ministère de la défense en matière de protection et de sécurité du personnel, des informations, des matériels et des installations sensibles. Ses attributions couvrent notamment la prévention et la recherche des atteintes à la défense nationale.

Les crédits dévolus à la DPSD (hors rémunérations et charges sociales) se monteront pour 2003 à 11,5 millions d'euros, soit une diminution de 3,3 % par rapport à 2002.

Les crédits de fonctionnement courant augmenteront de 14,9 % et se monteront à 7,7 millions d'euros. La plupart des tâches précédemment dévolues aux appelés du contingent ont été redistribuées soit par un recours à la sous-traitance (sécurité des installations, restauration, entretien des locaux), soit par la mise en place de moyens techniques automatisés (caméras, alarmes) assurant les fonctions de surveillance. Cette politique contribue à l'augmentation des moyens de fonctionnement, tout comme la délocalisation de l'organisme central de la DPSD de Paris à Vanves est source de besoins nouveaux d'aménagement.

Les crédits d'équipement (fabrications et infrastructures) se monteront à 3,8 millions d'euros, soit 1,4 million d'euros de moins (+ 27 %) qu'en 2002.

Les effectifs de la DPSD ( 1 475 personnes, dont 1 097 officiers et 378 civils) demeureront rigoureusement stables en 2003, après avoir connu une diminution d'environ 10 % durant la loi de programmation 1997-2002.