Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Défense - Nucléaire, espace et services communs

 

B. LA DÉLÉGATION À L'INFORMATION ET À LA COMMUNICATION DE LA DÉFENSE (DICOD)

La délégation à l'information et à la communication de la défense (DICOD) a remplacé le service d'information et de relations publiques des armées (SIRPA).

Le décret du 27 juillet 1998 portant création de la DICOD précise ses attributions et indique notamment que l'action des différents organismes d'information et de communication placés sous l'autorité du chef de l'état-major des armées, du délégué général pour l'armement, des chefs d'état-major des trois armées et du directeur général de la gendarmerie doit s'inscrire dans le cadre de la politique générale définie par la DICOD.

Il précise également que "lorsque, pour faire face à une situation de crise, l'emploi opérationnel des forces est envisagé ou décidé, l'information relative à cet emploi est centralisée et conduite, selon les directives du ministre de la défense, par la DICOD. Dans le cadre de ces directives, le chef d'état-major des armées conçoit et conduit la communication de l'ensemble de la chaîne opérationnelle et donne des instructions à la DICOD".

La réforme de la politique de communication du ministère s'est poursuivie en 2001, avec la modification du statut de l'Etablissement cinématographique et photographique des armées (ECPA)5(*). Afin de confirmer la distinction entre la maîtrise d'ouvrage de cette politique et la maîtrise d'oeuvre de la réalisation des instruments de communication, l'ECPA a été transformé en établissement public national à caractère administratif, sous la nouvelle appellation d'Etablissement de communication et de production audiovisuelle de défense (ECPAD).

Pour 2003, le budget de la DICOD s'élèvera à 13,31 millions d'euros (- 1,1 %), dont 3,36  millions d'euros pour l'ECPAD, répartis comme suit :

- crédits de fonctionnement : 11,46 millions d'euros dont 1,95 million d'euros pour les crédits de fonctionnement de l'ECPAD.

- équipement : 1,26 million d'euros

- infrastructure : 0,59 million d'euros.

On remarquera que la disparition du personnel appelé a rendu nécessaire le recours à un prestataire extérieur pour la réalisation de la revue de presse du ministère de la défense. Cette externalisation a nécessité l'inscription d'un crédit de 1 million d'euros pour 2003.

* 5 Décret n° 2001-347 du 18 avril 2001.